Où va s'écraser le cargo spatial russe à la dérive?

ESPACE Alors qu'un cargo spatial a entamé ce mercredi sa chute incontrôlée vers la Terre, le chef du Bureau européen des débris spatiaux Holger Krag se veut rassurant...

Propos recueillis par Nicolas Bégasse

— 

Un vaisseau Progress quitte l'ISS le 25 avril 2015.
Un vaisseau Progress quitte l'ISS le 25 avril 2015. — Cristoforetti /ESA/NASA/SIPA

Ce mercredi, un cargo spatial russe censé ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) a entamé à la suite d'un incident une chute que rien ne semble pouvoir arrêter. D'après un responsable russe cité par l'AFP, les contrôleurs de vol vont essayer encore deux fois de rétablir la liaison avec le vaisseau, sans grand espoir d'y parvenir. «La chute s'effectuera dans des conditions incontrôlables», selon lui. Doit-on craindre de le recevoir sur le crâne? 20 Minutes a posé la question à Holger Krag, qui dirige le Bureau des débris spatiaux à l'Agence spatiale européenne.

Les appareils envoyés en orbite ne sont-ils pas censés se consumer lorsqu’ils retombent dans l’atmosphère?

Si, mais l’expérience montre que pour la rentrée dans l’atmosphère d’une grosse structure, les petites pièces se consument totalement mais une fraction de l’appareil survit –entre 20 et 40%, selon le design.

Où atterrissent ces débris?

Ce cargo spatial russe, et les autres gros objets servant à ravitailler l’ISS sont conçus pour rentrer dans l’atmosphère au-dessus de l’océan. Mais si on perd le contrôle comme ici, le lieu de rentrée est aléatoire. Au bout d’un certain temps on peut le prévoir, mais très vaguement, à l’échelle d’un continent.

Combien de temps va durer la chute du cargo spatial russe?

Sa chute s’achèvera dans quelques jours, il est encore difficile de se prononcer. Il peut finir de tomber dans deux ou trois jours comme dans une semaine.

La chute incontrôlée d’un objet qui ne va pas totalement se consumer, c’est inquiétant?

Ce n’est pas l’unique cas de rentrée incontrôlée que l’on connaisse, nous en avons environ une fois par semaine... même si cet objet-là est un peu plus gros que d’habitude. Chaque année, presque 100 tonnes de débris tombent sur Terre de manière incontrôlée, même si la majorité sont de petits objets qui se consument totalement. Les objets envoyés autour de la Terre finissent tôt ou tard par y retomber. Nous vivons avec ce risque, mais la probabilité que ça fasse des victimes est très basse.

Donc, régulièrement, des débris spatiaux peuvent toucher le sol?

Qu’un objet touche le sol, ça arrive régulièrement, bien sûr. Mais le risque de dégât est très, très faible, et jusqu’ici il ne s’est jamais produit. Ce n’est pas de la chance, c’est ce à quoi on peut s’attendre au vu des statistiques. Avec le vaisseau russe, qui est un gros débris, le risque est plus grand, mais reste évidemment très faible.