500 astéroïdes menacent potentiellement la Terre: La défense planétaire, «une préoccupation globale»

ESPACE Certains de ces objets pourraient, dans un délai de 100 ans, éventuellement toucher la Terre...

M.C.

— 

Bruce Willis à la surface d'un astéroïde qui menace la Terre dans
Bruce Willis à la surface d'un astéroïde qui menace la Terre dans — Frank Masi/AP/SIPA

«C'est plus simple quand c'est Bruce Willis qui le fait», sourit Richard Tremayne-Smith. Le geste héroïque de l'acteur, qui dans Armageddon détruit un astéroïde menaçant la Terre, a fait frissonner les spectateurs dans leur fauteuil.

«A tout moment, un petit astéroïde peut s'écraser sur la Terre»

Mais à la Conférence sur la défense planétaire, qui se tient cette semaine en Italie, co-présidée par Richard Rremayne-Smith, c'est la réalité qui rejoint le cinéma. En effet, les experts de l'Agence spatiale européenne (ESA) estiment qu'environ 500 astéroïdes menacent potentiellement la Terre. Pour protéger l'humanité, ils envisagent des solutions dignes de films de science-fiction.

«L'accident de circulation cosmique»

«Nous avons environ 500 "Objets proches de la Terre" (les Near Earth Objects, ou NEO) identifiés qui pourraient, dans un délai de 100 ans, éventuellement toucher la Terre, même si la probabilité est très faible, dans certains cas de 1 sur 1 million», explique Detlef Koschny, chef de secteur NEO à l'ESA. «Nous suivons leurs trajectoires, nous essayons de prévoir ce qu'elles pourraient être et si elles représentent éventuellement un risque», explique-t-il.

«Etudier les astéroïdes, c’est remonter dans l’histoire du système solaire jusqu’à nos origines»

«En cas de danger réel, nous avons deux solutions actuellement envisageables», poursuit l'expert. «La première est "l'accident de circulation cosmique". Imaginez un véhicule, qui est l'astéroïde, puis un autre véhicule, qui est notre outil, qui le tamponne et le repousse de sa trajectoire. A force de le repousser petit à petit, on parviendrait probablement à le dévier de la Terre», dit-il.

«La défense planétaire était un hobby. Aujourd'hui, c'est une préoccupation globale»

La deuxième solution, poursuit Detlef Koschny, «est de détruire l'astéroïde à l'aide d'une explosion nucléaire». Mais comment viser un objet spatial se déplaçant à 10 km/seconde? «Nous allons probablement vers des satellites autoguidés par une caméra, car nous n'aurions pas le temps de les diriger depuis la Terre», ajoute le scientifique.

«La défense planétaire était un hobby il y a dix ans. Aujourd'hui, c'est devenu une préoccupation globale», assure William Ailor, second coprésident de la Conférence. Le problème principal restant, malgré tout, l'absence de certitudes. S'il est impossible de prévoir les séismes ou les grandes catastrophes naturelles sur Terre, comment le faire avec des objets spatiaux se déplaçant à des vitesses énormes?