Le Musée de l'Homme met ses chercheurs à disposition de votre curiosité

RECHERCHE A six mois de sa réouverture, le musée parisien se lance dans un marathon participatif...

Nicolas Bégasse

— 

Sept chercheurs du Musée de l'Homme vont répondre le 15 avril aux questions du public.
Sept chercheurs du Musée de l'Homme vont répondre le 15 avril aux questions du public. — MNHN - Frédéric DUBOS

Une mandibule qui vieillit le genre humain de 400.000 ans, notre vieille cousine Lucy qui se découvre un grand frère: ces deux actualités récentes prouvent s’il le fallait que l’humanité n’a pas encore livré tous ses secrets. Qui sommes-nous, d’où venons-nous et allons-nous? Ces trois questions, toujours brûlantes, sont au cœur des travaux et expositions du Musée de l’Homme, qui rouvrira en octobre 2015 après six ans de travaux. Et qui vous propose, dès ce mercredi, de poser toutes les questions qui trottent dans votre crâne d’Homo sapiens à 7 de ses 150 chercheurs.

«L’idée de ce dialogue direct entre les scientifiques et le public est née il y a quelques mois, et dès le début je l’ai trouvée très intéressante», explique Evelyne Heyer, commissaire générale de l’exposition permanente du Musée de l’Homme. «Depuis sa création, le musée a eu une relation forte avec les chercheurs. Pour mettre cette idée au cœur du projet, on a voulu y associer le public.»

Vos questions en direct

Ce dialogue prendra deux formes. D’abord un chat vidéo entre les sept chercheurs et le public, ce 15 avril, depuis un plateau installé dans le musée parisien toujours en travaux. A partir de 18h, les scientifiques répondront aux questions posées au préalable ou en direct par les internautes.

Qui sont-ils, ces sept chercheurs? Présentés dans un clip vidéo très rock, ils recouvrent sept domaines de recherche «différents et complémentaires», souligne Evelyne Heyer, qui fait elle-même, en tant que professeur en anthropologie génétique, partie de ces sept fantastiques. Ils ont été choisis en fonction de leurs disponibilités, mais aussi «de leur habitude à répondre aux questions du public, lors de conférences par exemple», précise-t-elle. Même si les questions sont pointues, les réponses devraient donc être accessibles.

Un jour, une réponse

En second lieu, du 15 avril jusqu’à la réouverture du musée prévue le 17 octobre prochain, l’équipe de chercheurs répondra, chaque jour, à une question posée par les internautes. «Les questions qui arrivent sont soumises à un premier filtre, puis dispatchées aux chercheurs du Musée de l’Homme, voire du Muséum national d’histoire naturelle», détaille Evelyne Heyer. Un journaliste associé au projet se chargera ensuite de recueillir la réponse du scientifique et de la transmettre sur le site lhommeenquestions.fr. C’est sur ce même site que vous pourrez poser votre question, ou sur Twitter avec le hashtag #hommeFAQ.

De quoi s’occuper intelligemment avant que le Musée de l’Homme ne rouvre ses portes, dépoussiéré et enrichi. «On a recentré le propos sur l’anthropologie et la préhistoire, et la nouvelle collection d’ethnologie se focalise sur le rapport entre l’homme et l’environnement, indique Evelyne Heyer. Le contenu du musée, et son discours, ont changé.» Quand on vous dit que l’Homme continue d’évoluer