La calvitie vaincue ?

YP avec AFP

— 

La perte des follicules pileux, et donc des poils, n’est peut-être pas irréversible ; c’est du moins ce qu’indique une étude chez la souris adulte menée par le dermatologue George Cotsarelis et ses collègues de l'Université de Pennsylvanie (Etats-Unis). Cette découverte pourrait ouvrir de nouvelles perspectives dans le traitement de la chute de cheveux chez l’homme. 

 
Régénération de poil

Chez le mammifère, les poils et les cheveux se développent à partir d’un follicule pileux. On pensait jusqu’alors que les follicules pileux ne se formaient qu’au cours du développement embryonnaire. La perte d'un follicule à l’âge adulte était donc considérée jusqu’ici comme définitive. L'étude de Cotsarelis montre qu’en fait, les follicules pileux peuvent se régénérer "de novo" lors de la cicatrisation de l'épiderme de souris adulte. Ces follicules régénérés se développent ensuite normalement, produisant des poils et des glandes sébacées. Ces travaux sont publiés cette semaine dans la revue scientifique Nature.

 

Souris chauves contre hommes velus

Les chercheurs pensent que leur découverte pourrait ouvrir de nouvelles perspectives dans le traitement de la chute de cheveux. Toutefois, dans un commentaire à l’article de Nature, Cheng-Ming Chuong, un chercheur de l'Université de la Californie du Sud (Etats-Unis), rappelle que la peau de la souris et celle de l'homme ne cicatrisant pas de la même façon. Les résultats de l'équipe de George Cotsarelis restent donc à vérifier chez les humains.