Le survol de Tchouri par Rosetta aurait pu virer à la catastrophe

ESPACE L'engin est passé trop prêt de la comète «Tchouri»…

A.Ch. avec AFP

— 

Localisation de Rosetta et Tchouri dans le Système solaire le 12 février 2015.
Localisation de Rosetta et Tchouri dans le Système solaire le 12 février 2015. — ESA

Rosetta a eu chaud. La sonde européenne a rencontré de sérieuses difficultés de navigation ce samedi en survolant de très près la comète «Tchouri». Heureusement pour elle, elle s'en est sortie et va bien, selon l'Agence spatiale européenne (ESA).

>> Découvrez notre webdocumentaire sur la mission Rosetta

Le 28 mars, en s'approchant à seulement 14km de la surface de la comète, qui rejette de plus en plus de gaz et de poussières à mesure qu'elle se rapproche du Soleil, Rosetta a «expérimenté des difficultés significatives de navigation», a écrit l'ESA dans un billet posté sur son blog. Ses capteurs d'étoiles qui lui permettent de s'orienter se sont mis à mal fonctionner. Son antenne directionnelle a commencé à ne plus pointer la Terre, ce qui a eu un impact sur les communications. La sonde a alors basculé en mode sécurité pendant un moment ce dimanche.

Mission Rosetta: La comète qui pourrait expliquer l'apparition de la vie sur Terre

Ce lundi, Rosetta est repassée en mode normal. «La sonde a réussi à récupérer mais il lui faudra un peu plus de temps pour reprendre ses activités scientifiques normales», souligne l'ESA. «Merci pour vos gentils messages», a dit jeudi Rosetta, sur son compte Twitter animé par l'ESA. «Je me sens beaucoup mieux et j'espère reprendre mes activités normales bientôt», a-t-elle ajouté pour rassurer ses abonnés.

Des débris de comètes pris pour des étoiles

En s'approchant de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, la sonde rencontre davantage de traînées de gaz et de poussières.  Les survols très près de la comète ont un autre effet, comme cela avait déjà été observé le 14 février lors d'un passage à 6 km seulement de sa surface: les systèmes de la sonde destinés à capter les étoiles pour permettre la navigation sont perturbés car ils prennent les débris de la comète pour des étoiles.

La comète Tchourioumov-Guérassimenko se trouve actuellement à plus de 420 millions de km de la Terre et à 293 millions de km du Soleil. Son activité devrait encore augmenter au cours des prochains mois alors qu'elle se rapproche de sa périhélie le 13 août. Il s'agit du point le plus proche du Soleil sur l'orbite de la comète.