VIDEO. Éclipse solaire: «Vendredi matin, le soleil ressemblera à un croissant»

INTERVIEW Le rédacteur en chef de «Ciel et espace», Philippe Henarejos, nous dit tout sur l’éclipse partielle de ce 20 mars, visible depuis la France…

Propos recueillis par Nicolas Bégasse

— 

Illustration: une éclipse partielle de soleil vue avec du matériel d'astronomie.
Illustration: une éclipse partielle de soleil vue avec du matériel d'astronomie. — Nasa/ SDO/AIA/Ciel et Espace Photos

Un coup d’ombre avant l’arrivée du printemps: vendredi, la Lune va s’intercaler entre le soleil et nous, le voilant presque totalement à notre regard. 20 Minutes fait le point sur ce phénomène rare avec Philippe Henarejos, rédacteur en chef de la revue Ciel et espace dont le numéro consacré à l’éclipse solaire –avec des lunettes spéciales nécessaires pour profiter du spectacle – est actuellement en kiosque.

L’éclipse partielle de vendredi, c’est exceptionnel?

C’est assez rare, il y en a en gros deux ou trois fois par an mais comme l’ombre de la Lune est assez petite, environ 100 kilomètres de diamètre, elle concerne une zone de la Terre qui est aussi petite. Elles sont d’autant plus rares pour une région donnée, et peuvent ne concerner que les océans ou d’autres zones inhabitées. En France, la prochaine éclipse partielle du soleil sera visible en juin 2021, mais le soleil ne sera éclipsé que d’à peine 20%.

Que va-t-on voir dans le ciel?

L’éclipse sera totale dans une zone située entre l’Islande et l’Ecosse, donc qui ne concerne que la mer et les Îles Féroé, pas de bol. Pour la France, le soleil sera occulté au mieux à 80% pour la moitié Nord, il ressemblera à un croissant. Ça, c’est pour le maximum, à 10h30 du matin (à Paris; il y a quelques minutes de décalage selon l'endroit où l'on se trouve en France), mais, en tout, le phénomène va durer dans les deux heures. Le bord du Soleil va commencer à être grignoté à 9h30, et le dernier contact sera vers 11h40.

Va-t-il faire plus sombre, plus froid?

Si c’est un jour ensoleillé et sans nuage, la luminosité diminuera pendant le pic du phénomène. Mais même un peu caché, le soleil continuera à briller, il ne fera pas nuit! La luminosité ressemblera à celle qu’on voit quand le soleil est partiellement dissimulé par une montagne: là ce sera pareil, sauf que ce ne sera pas une montagne, mais la Lune. Si la journée est nuageuse, la baisse de luminosité sera plus difficile à percevoir. Elle est réelle, mais l’œil s’adapte bien et on peut avoir du mal à faire la différence. Il y aura probablement aussi une baisse de température, mais à peine perceptible.

Les lunettes à éclipse peuvent être difficiles à trouver. Peut-on utiliser autre chose?

Les lunettes de soleil surtout pas, ça atténue certes la luminosité du soleil mais on peut en empiler dix, elles ne bloqueront pas les ultraviolets et les infrarouges, et c’est eux qui brûlent la rétine. C’est d’autant plus sournois que c’est indolore, on peut se ruiner la vue sans avoir mal. Dans les magasins d’astronomie on peut aussi acheter des feuilles solaires, qui ont un peu le même aspect qu’une couverture de survie, qui marchent très bien mais, attention, qui vieillissent un peu mal. Et surtout, si on regarde l’éclipse avec un appareil type jumelles, placer les lunettes ou la feuille solaire devant l’objectif, et pas derrière. Ces appareils concentrent les rayons du soleil, ça chauffe et ça peut faire des dégâts. Comme un papier qui prend feu quand on place une loupe devant en plein soleil.