Faites avancer la science en observant votre animal de compagnie

ETHOLOGIE Une application propose aux maîtres d’en apprendre plus sur leur compagnon tout en livrant des données aux chercheurs…

Nicolas Bégasse

— 

Illustration: un chaton et un chiot.
Illustration: un chaton et un chiot. — David Caird/Newspix/REX/REX/SIPA

Si vous êtes en possession d’un smartphone ou d'une tablette, et d’un chat ou d’un chien, félicitations, vous êtes en mesure de faire avancer la science. Car si 11,4 millions de chats et 7,4 millions de chiens côtoient le quotidien des Français, leur comportement reste parfois un mystère, et le sujet d’études de spécialistes appelés éthologues. Et aujourd’hui, vous pouvez les aider.

En prévision d’une exposition sur les animaux de compagnie préférés des Français, la Cité des sciences et de l’industrie lance cette semaine l’application mobile «Chiens & chats», disponible pour iOS et Android. Après avoir renseigné la fiche d’identité de votre animal (on peut même y insérer sa photo), toute une série de questions et d’activités vous seront proposées concernant les émotions, l’intelligence ou le comportement de votre compagnon.

Votre chien est-il droitier ou gaucher?

Le but est double: d’abord, permettre aux propriétaires d’en apprendre plus sur leur animal –l’appli est une mine d’informations. Mais aussi proposer aux chercheurs partenaires de «Chiens & chats» de profiter des réponses des utilisateurs: on est loin de tout savoir sur nos compagnons à quatre pattes, et l’éthologie est une science bien vivante. «Quand on s’intéresse à la façon qu’ont les chiens de s’exprimer et de communiquer avec leur propriétaire, on découvre très régulièrement de nouveaux éléments, confirme Claire Diederich, professeure en éthologie à l’université de Namur. Les questions et activités proposées dans l’application sont soit conçues pour l’occasion, soit basées sur des travaux existants, vieux de moins de 5 ans.»

Par exemple, on ne sait que depuis peu qu’un chien peut être gaucher ou droitier, et que cela peut influer sur son émotivité. «Cette latéralité est un sujet d’étude récent, et on n’a pas de données sur toutes les races de chien. Même chose pour le vieillissement de l’animal, et comment il peut par exemple provoquer une perte de l’apprentissage: c’est décrit, mais pas documenté», explique Claire Diederich.

Et c’est là que vous, votre chien et votre smartphone intervenez, en observant Médor descendre les escaliers et en notant s’il commence par la patte droite ou gauche. Ou bien en indiquant à quel point votre animal a changé en vieillissant, données qui viendront alimenter un sujet de thèse de doctorat en cours de réalisation. Si un jour une étude sur le sujet est publiée, votre chien et vous n’y serez peut-être pas pour rien.