Des chercheurs découvrent un système à quatre soleils et une planète

ASTRONOMIE On connaissait déjà cette planète, mais on pensait jusqu'ici qu'elle ne possédait «que» trois soleils dans son système...

N.Bg.

— 

Le système solaire Ari30, dans la constellation du Bélier.
Le système solaire Ari30, dans la constellation du Bélier. — Karen Teramura, UH IfA

Avec son unique soleil, notre Système solaire est un petit joueur. D’autres systèmes lointains comptent deux soleils, voire trois ou plus encore. Et parmi les «plus encore», un petit nouveau vient de se faire connaître: Ari 30, situé dans la constellation du Bélier, comporte pas moins de quatre étoiles –une de plus que ce qu’on croyait auparavant.

Une étude publiée dans The Astronomical Journal et relayée cette semaine par la Nasa décrit un système ne comptant qu’une planète, mais quatre étoiles. La planète, gazeuse, est énorme: elle est dix fois plus massive que Jupiter.

Et si l’on voyait le ciel depuis cette planète…

La vie n’y serait pas possible, mais si un astronaute observait le ciel depuis sa surface, il y verrait un petit soleil et deux étoiles très brillantes, visibles même en plein jour. Scrutée avec un télescope, l’une de ces étoiles se révélerait être en fait deux étoiles, orbitant l’une autour de l’autre.

On pense désormais que ces systèmes stellaires sont plus courants qu’on ne le croyait auparavant. Ils consistent généralement en deux paires d’étoiles jumelles se tournant autour. Ce qui fait dire à l’un des auteurs de l’étude qu’«environ 4% des étoiles se trouvent dans un système à quatre soleils. L’estimation est en hausse parce que les techniques d’observation s’améliorent régulièrement». Et continueront de s’améliorer, nous révélant année après année de nouvelles merveilles stellaires.