Nasa: Les combinaisons spatiales sont défaillantes

ESPACE En 2013 déjà, l'astronaute italien Luca Parmitano avait failli mourir noyé à cause d'un problème d'infiltration d'eau dans son casque...

20 Minutes avec agences

— 

Capture d'écran du site de la Nasa qui propose aux Internautes d'élire la prochaine combinaison des astronautes
Capture d'écran du site de la Nasa qui propose aux Internautes d'élire la prochaine combinaison des astronautes — Capture d'écran/20Minutes.fr

A l'approche de trois sorties cruciales et complexes, la Nasa se démène pour régler un problème de combinaisons. Celles que devront porter dans les prochains jours, les astronautes Barry Wilmore et Terry Virts lors de leurs excursions hors de la Station Spatiale Internationale (ISS), sont «en état de marche», a indiqué la Nasa, mais un problème récurrent avec une pièce du système de refroidissement du scaphandre inquiète les ingénieurs.

>> A lire également: Peut-on survivre dans l'espace sans combinaison? 

La Nasa a constaté le problème alors que les astronautes procédaient à l'entretien de leurs combinaisons en décembre. Ces derniers ont alors découvert que le ventilateur d'une pompe n'accélérait pas comme attendu. De petites quantités d'eau s'accumuleraient, ainsi, dans les roulements à billes à l'intérieur du système de refroidissement chaque fois que la combinaison est allumée, puis éteinte, ce qui abîme les pièces.

Un problème d'infiltration

«C'est le même type d'inquiétude que nous avions eu en 2013 quand nous avions eu à gérer un problème d'infiltration d'eau dans le casque», a expliqué Kenneth Todd, le directeur des opérations de l'ISS, lors d'un point presse.

La défaillance ressemble, en effet, comme deux gouttes d'eau à la fuite qui avait manqué de noyer l'astronaute italien Luca Parmitano lors d'une sortie dans l'espace en juillet 2013. Il avait dû rentrer en urgence dans la station.

Coup de pompe

«L'eau dans le casque, c'était un problème d'une autre nature. C'était un problème de conduites qui se bouchaient dans le séparateur d'eau. L'origine du problème n'est pas la même cette fois-ci. Ce dont nous parlons ici est une panne de la pompe», précise toutefois Kenneth Todd.

Et là, si la pompe devait tomber en panne, les astronautes devraient simplement revenir rapidement à la station. «Il n'y a pas de risque de perdre un membre d'équipage», rassure le directeur des opérations de l'ISS qui prend, toutefois, le problème au sérieux.

Les sorties suspendues à la réussite des tests

Des tests plus poussés, en cours actuellement, et dont le résultat devrait être annoncé, ce jeudi, détermineront si la première de trois sorties dans l'espace aura donc bien lieu vendredi, comme prévu. Les deux autres sont, elles, prévues le 24 février et le 1er mars.

Les astronautes en profiteront pour préparer les câbles et le matériel de communication destinés aux nouvelles stations d'amarrage à l'ISS. Des stations qui devraient être utilisées par les astronautes quand les premières capsules commerciales seront prêtes à transporter des civils, dès 2017.