La kryptonite existe, pour de vrai

PB avec AFP

— 

«Superman Returns», de Bryan Singer, est sorti en 2006.
«Superman Returns», de Bryan Singer, est sorti en 2006. — Warner

C’est le seul point faible de Superman. En sa présence, l’homme d’acier s’asphyxie et se roule par terre. La kryptonite, cette pierre utilisée par les ennemis du super-héros pour l'affaiblir, existe dans la réalité sous la forme d'un minerai très semblable. C’est en tout cas ce qu’a indiqué à l'AFP un minéralogiste du musée d'histoire naturelle de Londres.

Ce minerai, baptisé jadarite –du nom de la région serbe où il a été découvert– contient presque les mêmes composants que la roche de la planète Krypton: sodium, lithium, bore, silicate et hydroxyde. La fluorine manque cependant à l’appel. Et déception, la jadarite ne brille pas d’une lueur verte ou rouge comme dans le comics. D’aspect poudreux, ses cristaux sont d’un banal blanc.

Coup de chance


C’est totalement par hasard que le chercheur Chris Stanley a fait sa découverte. En recherchant les composants sur l’Internet, il est tombé sur un site consacré au film «Superman returns» dans lequel on découvre la composition de la kryptonite lorsque Lex Luthor (Kevin Spacey), l’ennemi juré de Superman, la dérobe dans un musée.

La jadarite sera décrite en détail dans un prochain numéro du «European journal of mineralogy». D'ici là, le public pourra l'observer mercredi et le dimanche 15 mai au musée d'histoire naturelle de Londres. Allez, prochaine étape: découvrir un vrai Superman. Remarque, il existe déjà. Il s’appelle Dean Karnazes, cet Américain capable de courir 50 marathons en 50 jours.