La Nasa lance le premier satellite qui pourra prédire les inondations

ESPACE L'agence spatiale américaine a développé un outli pour pour mesurer l'humidité des sols sur l'ensemble de la terre...

Julien Sofianos

— 

Le satellite SWOT,  projet commun de la NASA et du CNES, devrait être finalisé à l'horizon 2020. ILLUSTRATION
Le satellite SWOT, projet commun de la NASA et du CNES, devrait être finalisé à l'horizon 2020. ILLUSTRATION — CNES / D. DUCROS

Va-t-on pouvoir bientôt mieux anticiper les catastrophes climatiques? Après deux reports, un satellite qui doit permettre de mieux prédire les sécheresses et les inondations a été lancé par la Nasa.

Affrété par une société privée

La fusée Delta 2 de la société United Launch Alliance transportant le satellite SMAP (Soil Moisture Active Passive Mission) s'est arrachée de son pas de tir de la base militaire Vandenberg en Californie à 14H22 GMT, avant le lever du soleil.

Le satellite, qui est doté de deux instruments, un radiomètre et un radar, doit effectuer des mesures très précises de l'eau et de la glace contenue dans les sols. Cette mission permettra d'établir une carte d'une résolution sans précédent de l'humidité à la surface de la Terre au moins tous les deux à trois jours, ce qui permettra de mieux prédire des phénomènes climatiques potentiellement désastreux.