VIDEO. Voici comment doit fonctionner l'atterrissage des fusées de SpaceX

ESPACE Une nouvelle tentative doit avoir lieu le 8 février...

Philippe Berry
— 
Le lanceur de la fusée Falcon 9 de SpaceX est grand comme un immeuble de 14 étages (vue d'artiste).
Le lanceur de la fusée Falcon 9 de SpaceX est grand comme un immeuble de 14 étages (vue d'artiste). — SPACEX

Elon Musk aimerait bien pouvoir fumer son cigare. Mais le 10 janvier dernier, la tentative d'atterrissage d'un booster de la fusée Falcon 9 s'est terminée par un feu d'artifice. L'engin a correctement visé une barge de la taille d'un terrain de foot dans l'océan Atlantique mais n'avait pas assez de fluide hydraulique pour se poser en douceur.

Un immeuble de 14 étages

Alors qu'une nouvelle tentative doit avoir lieu le 8 février, lors de la mise en orbite d'un satellite météo, SpaceX explique avec une animation comment tout doit fonctionner à moyen terme. Son futur lanceur lourd, de la puissance de 18 Boeing 747, doit décoller de Cap Canaveral. Dans l'espace, les deux boosters latéraux, grands comme des immeubles de 14 étages, se séparent, freinent et se réorientent par des petites poussées. Ils pénètrent dans l'atmosphère et le réacteur principal prend le relais pour le touch down. Le troisième arrive un peu plus tard, après s'être séparé du second étage.

Ce numéro de haute précision est complexe. «C'est aussi simple que d'équilibrer un manche de balai sur un doigt en pleine tempête», décrit l'entreprise. Mais réutiliser des lanceurs est une étape incontournable pour faire baisser les coûts de la conquête spatiale. Pour, un jour, faire la navette entre la Terre et Mars pour y installer une colonie. Elon Musk a déjà des plans pour ça.

>> L'animation de l'opération en vidéo