VIDEO. Pluton: Neuf objets insolites cachés à bord de la sonde New Horizons

ESPACE Alors que la sonde de la Nasa devrait commencer son travail d’observation de Pluton ce jeudi, on vous présente les petits voyageurs clandestins montés à bord avant le décollage…

N. Bg. avec M. D pour la vidéo

— 

Vue d'artiste de la sonde New Horizons, en route vers Pluton.
Vue d'artiste de la sonde New Horizons, en route vers Pluton. — Rex Features/REX/SIPA

Neuf ans pour parcourir 4,8 milliards de kilomètres. La sonde New Horizons, envoyée par la Nasa le 19 janvier 2006, devrait entamer ce jeudi ses observations de Pluton, l’ex-neuvième planète du Système solaire. Au milieu des appareils photo, spectromètres et autres capteurs de la sonde, neuf objets plus insolites voyagent à son bord. Alors que New Horizons franchit cette semaine une étape importante, 20 Minutes passe en revue ces neuf objets cachés à bord il y a neuf ans par l’équipe du Dr Alan Stern –qui n’avait fini par en parler que deux ans plus tard.

1. Un être humain

La sonde n’est pas assez  grosse pour accueillir un passager –New Horizons pourrait tenir sur la table de votre salon. Ce sont les cendres d’un homme, le découvreur de Pluton Clyde Tombaugh, qui sont à bord. Et ce en accord avec ses dernières volontés: qu’on envoie ses restes dans l’espace.

2. Un CD-Rom «participatif»

Avant l’envoi de la sonde, Alan Stern souhaitait sensibiliser le public à la mission d’exploration. Un appel fut lancé: ceux qui le souhaitaient pouvaient communiquer leur nom à l’équipe de la Nasa, pour mettre un peu d’eux-mêmes dans le projet. Au total, les noms de 434.000 personnes sont inscrits sur un CD-Rom placé à bord de la sonde.

3. Un autre CD-Rom

Un deuxième CD-Rom héberge des photos de l’équipe du Dr Alan Stern. Contrairement aux fameuses plaques de Pioneer décrivant l’anatomie humaine et donnant la localisation de la Terre, adressées à d’éventuels extraterrestres, ces deux CD-Rom ne sont pas destinés à être lus un jour: ils ne sont qu’un clin d’œil.

4. Un morceau de navette spatiale

Premier vol spatial habité financé par le secteur privé, SpaceShip One représentait pour Alan Stern une étape unique dans le développement du vol spatial, et un exploit très américain. Deux raisons qui font qu’un petit morceau du vaisseau a trouvé sa place à bord de New Horizons.

5. Une pièce de monnaie de Floride

Deux mois avant que la sonde ne décolle depuis la Floride, Stern était investi d’une mission: convaincre le gouverneur de l’Etat, Jeb Bush, de donner son accord pour l’envoi de New Horizons. Sur la route, une idée lui vient: trouver un quarter (une pièce de 25 cents) de Floride, sur lequel est représenté une navette spatiale, et proposer à Bush d’envoyer la pièce de monnaie vers Pluton. Stern entre dans un Burger King et demande de la monnaie – en vain, aucun quarter ne se trouve dans les caisses du fast-food. C’est donc dépité qu’il rencontre Jeb Bush. Mais celui-ci, séduit par l’idée, sort de son bureau pour trouver lui-même la fameuse pièce, et en ramène tout un rouleau au scientifique. Projet approuvé.

6. Une autre pièce, du Maryland

La sonde est si petite et voyage si loin que le moindre gramme compte dans le calcul de sa trajectoire. C’est pour compenser le poids de la minuscule pièce de Floride qu’une seconde –provenant de l’Etat où a été construit New Horizons- a été ajoutée.

7. Un drapeau américain

Parce que Pluton est une découverte américaine, et New Horizons un projet américain.

8. Un deuxième drapeau américain

Parce qu'abondance de patriotisme ne nuit pas.

9. Un timbre un peu spécial

Imprimé en 1991, le timbre placé à bord de la sonde fait partie d’une série célébrant l’exploration des planètes du Système solaire. Sa légende: «Pluto, not yet explored» («Pluton, pas encore explorée»). Les scientifiques aussi ont le sens de l’ironie.