Espace: SpaceX va tenter l'atterrissage acrobatique de sa fusée sur une plateforme flottante

ESPACE Cet essai sera le premier d'une série visant à mettre au point un premier étage de Falcon 9 entièrement réutilisable...

M.C. avec AFP

— 

La barge de 91 mètres par 52 ornée d'un "X" va tenter de recevoir le premier étage de la fusée Falcon, l'équivalent d'un immeuble de 14 étages avançant à 2.092 km par seconde.
La barge de 91 mètres par 52 ornée d'un "X" va tenter de recevoir le premier étage de la fusée Falcon, l'équivalent d'un immeuble de 14 étages avançant à 2.092 km par seconde. — Handout / SPACEX / AFP

La société américaine SpaceX va de nouveau essayer samedi de lancer sa capsule Dragon vers la Station spatiale internationale (ISS) pour une mission de fret, et tentera de récupérer pour la première fois le premier étage du lanceur en le faisant atterrir sur une barge dans l'Atlantique. Le décollage de la fusée Falcon 9 avait été reporté à la dernière minute mardi à cause d'une anomalie technique dans le second étage.

Après la séparation du deuxième étage auquel est attaché Dragon, le premier étage rallumera ses moteurs en rétropropulsion à trois reprises pour revenir dans l'atmosphère et freiner sa descente d'une centaine de kilomètres, guidée par les ailerons de la fusée. Si tout va bien, il devrait revenir se poser avec une précision de dix mètres sur une plateforme de 91 m de long sur 170 m de large, qui flotte dans l'Atlantique à 322 km au nord-est de Cap Canaveral, explique SpaceX sur son site internet.

«Un manche à balai posé sur la paume de la main en pleine tempête»

SpaceX était parvenue à deux reprises l'an dernier à faire redescendre le premier étage pour un amerrissage en douceur dans l'Atlantique, avec cette fois une précision de dix kilomètres, mais sans le récupérer. Effectuer un atterrissage précis sur une plateforme flottante dans l'océan est toutefois très difficile, expliquait récemment Elon Musk, le fondateur et patron de SpaceX, disant lundi n'avoir «aucune idée» des chances de succès.

SpaceX travaille depuis deux ans au développement de technologies permettant de récupérer le premier étage de son lanceur afin de fortement réduire les coûts de lancement, ce qui en cas de succès bouleverserait le secteur du lancement dans lequel SpaceX est en concurrence notamment avec l'Européen Arianespace.

Cet essai sera le premier d'une série visant à mettre au point un premier étage de Falcon 9 entièrement réutilisable. L'idée est de pouvoir un jour le faire revenir se poser à proximité du site de lancement. «Contrôler le premier étage de Falcon qui mesure l'équivalent d'un immeuble de 14 étages avançant à 2.092 km par seconde revient à essayer de maîtriser un manche à balai posé sur la paume de la main en pleine tempête», soulignait le mois dernier SpaceX.