Rosetta: Le bruit sourd de Philae en touchant la comète «Choury»

SON Le tout premier contact d'un objet de fabrication humaine avec le noyau d'une comète a été enregistré….

C.P. avec AFP

— 

Photo prise par le robot Philae posé sur la comète "Tchouri" et transmise par l'Agence spatiale européenne le 13 novembre 2014
Photo prise par le robot Philae posé sur la comète "Tchouri" et transmise par l'Agence spatiale européenne le 13 novembre 2014 — Esa

Et paf la comète Choury! Un bruit sourd de deux secondes, voilà ce qu’on pouvait entendre mercredi 12 novembre quand les pieds de Philae ont touché pour la première fois la comète Tchourioumov, selon les agences spatiales allemande (DLR) et française (Cnes) qui ont publié jeudi soir un premier enregistrement des vibrations captées par le robot.

Le tout premier contact d'un objet de fabrication humaine avec le noyau d'une comète a été enregistré par l'un des trois équipements de SESAME, instrument scientifique dont dispose Philae.Cet équipement, CASSE, est conçu pour mesurer la propagation du son à travers la surface de la comète.

Un son riche en enseignements

«Le contact avec la surface fut bref, mais nous pouvons évaluer les données scientifiques», a déclaré Martin Knapmeyer, responsable de CASSE, cité dans un communiqué du DLR.

Si le son n'est pas très évocateur pour le commun des mortels, il est riche d'enseignements pour les chercheurs.

«Philae est entré en contact avec une couche molle, épaisse de plusieurs centimètres. Puis, quelques millisecondes plus tard, les pieds ont rencontré une couche dure, peut-être glacée», a expliqué Klaus Seidensticker, responsable de l'instrument SESAME.

>> Retrouvez notre long-format sur Rosetta par ici

Philae a atterri le 12 novembre sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko à trois reprises, pour finir par se stabiliser à la surface, à 17h32 GMT (18h32 heure de Paris), selon le DLR.