Mission Rosetta: Le rebond de Philae sur sa comète en photo

ESPACE Les images montrent aussi un nuage de poussière soulevé par le robot lors de son premier contact avec la surface de la comète...

M.C.

— 

Détail du noyau de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, avant et après l'atterrissage de Philae. Le grand cercle rouge indique le nuage de poussière soulevé par le robot, les deux petits Philae et son ombre.
Détail du noyau de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, avant et après l'atterrissage de Philae. Le grand cercle rouge indique le nuage de poussière soulevé par le robot, les deux petits Philae et son ombre. — HO - / ESA/Rosetta/Philae/CIVA/NAVCAM / AFP

L'Agence spatiale européenne (ESA) a dévoilé dimanche sur le blog de Rosetta des images de Philae après son rebond sur la surface de la comète Tchouri, lors de son atterrissage historique mercredi.

Une série d'images a été saisie par le système d'imagerie de Rosetta, alors que la sonde surveillait la descente du petit robot, mercredi dernier, sur le noyau de la comète Tchourioumov-Guérassimenko. «Les images montrent ce qui semble être l'ombre d'un nuage de poussière soulevée lorsque Philae a effectué son premier contact sur la surface de la comète à 15h35 GMT» (16h35, heure de Paris), indique le blogue ESA de Rosetta.

Philae, un point brillant

Les harpons qui devaient l'ancrer à la comète n'ayant pas fonctionné, l'atterrisseur Philae a alors rebondi d'environ un km. Selon le blog, une analyse plus poussée des images publiées vendredi par l'ESA permet aussi de deviner un point brillant qui est Philae lui-même, ainsi qu'un point plus sombre, constitué par son ombre. Le robot a fini par se poser sur une pente, coincé contre une espèce de falaise, une de ses trois pattes ne touchant pas le sol.

Le site de Wired propose quant à lui une simulation du rebond de Philae, modélisée par Rhett Allain, Maître de conférences en Physique à la Southeastern Louisiana University, ainsi que quelques explications physiques.