Mission Rosetta: Les différents scénarios de l’atterrissage de Philae sur la comète

SCIENCES A 510 millions de kilomètres de la Terre, le petit robot Philae va tenter, ce mercredi, d’atterrir sur la comète Churuymov-Gerasimenko...

Vincent Vantighem

— 

La comète où va se poser Philae le 12 novembre, l'atterrisseur de Rosetta.
La comète où va se poser Philae le 12 novembre, l'atterrisseur de Rosetta. — CNES/ESA

La comète avance à la vitesse de dix kilomètres par seconde à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre. C’est sur ce caillou de quatre kilomètres sur trois que le petit robot Philae va tenter d’atterrir ce mercredi.

>> Cliquez sur l'image et découvrez notre webdocumentaire sur Rosetta


Alors que l’expérience -une première mondiale- pourrait nous permettre de découvrir comment la vie est apparue sur Terre, 20 Minutes dresse la liste de tous les scénarios possibles avec l’astrophysicien Francis Rocard... Les experts estiment à 50% les chances de succès.

Philae rate la comète

Surnommée «Choury», la comète avance à la vitesse de dix kilomètres par seconde. Philae, lui, doit être largué à environ 20 kilomètres au dessus et descendre pendant sept heures avant de se poser tranquillement. «Une erreur de quelques minutes voire de direction et on manque la comète», assure Francis Rocard. Auquel cas, l’expédition montée depuis 20 ans serait un échec. «Le robot Philae se mettrait alors en orbite autour du soleil indéfiniment...» Pour éviter cela, les scientifiques ont tout de même calculé un milliard de trajectoires possibles.

Philae n’atterrit pas au bon endroit

Il y a des cailloux longs de 40 mètres sur la piste d’atterrissage. Et des falaises de 60° d’inclinaison sur les bas-côtés. Si Philae n’atterrit pas au bon endroit, il pourrait ne pas réussir à s’accrocher sur la surface de la comète. «Si on ne parvient pas l’ancrer, il pourrait rouler Dieu sait où, poursuit l’astrophysicien. Les antennes seraient alors mal orientées et les communications avec la Terre perturbées...» Sans parler de la foreuse qui pourrait tourner dans le vide plutôt que de sonder le sol cométaire.


Rosetta: Un atterrissage à haut risque par 20Minutes

Philae s’enfonce dans le sol

C’est la plus grande crainte des scientifiques. Si le sol est meuble, le robot qui fait la taille d’un frigo pourrait s’enfoncer. «Si les panneaux solaires sont dans le sol, impossible de recharger les batteries», assure encore Francis Rocard. Si la première phase d’expérience (60 heures environ) se fera sur l’énergie d’une «pile», la seconde nécessite de l’énergie solaire. «Il faudrait alors revoir nos espoirs à la baisse...»

>> Mission Rosetta: Découvrir les fondements de la vie sur Terre

Philae tombe juste

«C’est le scénario qu’on espère tous», poursuit l’astrophysicien. Si le site-J, désigné en guise de piste d’atterrissage, est bien rejoint par le robot, les expériences débuteront immédiatement. Environ 28 minutes après l’atterrissage, la Terra pourrait recevoir les premières photos en diaporama de la comète. Quant à l’éventualité d’un «dégazage» sauvage de la comète, il est peu probable. «Il faudrait que le jet parte juste en dessous du robot. Et, il sera ancré à la surface par trois harpons…»

Grillé par le Soleil au Printemps

Les scientifiques pensent que le robot Philae a une espérance de vie de six mois environ. «Au Printemps, l’excès de chaleur dû au Soleil, dont la comète se rapprochera, devrait griller ses composants électroniques.» D’ici là, le robot devrait avoir eu le temps de faire toutes ses expériences.