Lumière: Des Français découvrent des fibres optiques 50 fois plus petites qu'un cheveu

OPTIQUE Cela pourrait servir à développer des capteurs de très haute sensibilité...

R.S.
— 
Des chercheurs viennent de découvrir un nouveau mode de diffusion de la lumière dans de minuscules fibres optiques 50 fois plus fines qu’un cheveu.
Des chercheurs viennent de découvrir un nouveau mode de diffusion de la lumière dans de minuscules fibres optiques 50 fois plus fines qu’un cheveu. — Thibaut Sylvestre /CNRS

Dans le monde de l’infiniment petit, on peut difficilement aller plus loin que la dernière découverte de deux chercheurs du CNRS. En étudiant des nanofibres, Jean-Charles Beugnot et Thibaut Sylvestre ont mis en évidence un nouveau mode de diffusion de la lumière dans de minuscules fibres optiques 50 fois plus fines qu’un cheveu soit un millième de millimètre. «On étire les fibres au maximum de telle manière qu’on a des sections de l’ordre du micron, témoigne Thibaut Sylvestre. A l’intérieur (de la fibre), la lumière est guidée car on excite des ondes de surface.»

Applications industrielles

Pour produire ces minuscules objets, les chercheurs ont chauffé et étiré des fibres optiques classiques. Dans un second temps, ils ont injecté un faisceau laser dans ces fines mèches de verre, ce qui a permis l’observation du nouveau mode de diffusion de la lumière.

Les ondes générées par le confinement de la lumière étant sensibles aux facteurs de l’environnement, tels que la température, la pression ou le gaz ambiant, cette découverte ouvre la voie à la conception de capteurs très sensibles et très compacts pour l’industrie (de gaz, de particules, par exemple). Impossible en revanche d’utiliser ces mèches de verre dans les télécommunications car ce type de composants est assez court (10 cm de long).