VIDEO. Mars a bien été «frôlée» par la comète Siding Spring

ESPACE Une première dans le Système solaire depuis un million d'années...

N.Beu. avec AFP

— 

Illustration du passage de la comète Siding Spring près de Mars, le 19 octobre 2014.
Illustration du passage de la comète Siding Spring près de Mars, le 19 octobre 2014. — HO / NASA / AFP

Les Martiens ont dû avoir très peur. Dimanche, une comète, Siding Spring, a «frôlé» la planète rouge, à près de 136.000 km et à la vitesse de 56 km/seconde. Une première dans le système solaire depuis un million d'années.

A 20h27 dimanche (heure de Paris), la comète «s'est approchée au plus près» de Mars à exactement 135.895 km, soit un tiers de la distance de la Terre à la Lune, a annoncé sur Twitter l'Agence spatiale européenne (ESA). La concurrente américaine de l'ESA, la Nasa, avait prévu un passage exactement à la même heure mais à 139.500 km de Mars.

Les engins de la Nasa repositionnés

Le noyau de Siding Spring (C/2013 A1), qui fait environ 1,6 km de diamètre, est aussi compact qu'une balle de talc et file dans l'espace à la vitesse de 202.000 km/h, soit 56 km/seconde. L'astre n'avait aucune chance de percuter la Planète rouge, voisine de la Terre. Mais les scientifiques terriens se délectaient de pouvoir étudier sa trajectoire et sa traînée.

Ils ont braqué les instruments électroniques des satellites artificiels orbitant autour de Mars et les caméras des deux robots Opportunity et Curiosity, qui arpentent son sol, pour recueillir le plus de données possibles sur le passage de la comète. Curiosity et Opportunity devraient envoyer leurs images vers la Terre dans les jours, semaines et mois qui viennent selon l'agence spatiale américaine.

La Nasa a éloigné ses engins en orbite autour Mars en les mettant à l'abri derrière la planète pour les protéger des débris de Siding Spring. Même si ces satellites Mars Reconnaissance Orbiter, Mars Odyssey et Maven ont été repositionnés afin d'éviter également qu'ils ne soient saupoudrés de poussières nocives, les scientifiques espèrent recueillir de précieuses informations sur ce passage en rase-motte spatial.