Champion de la mémoire: «Je suis capable de mémoriser 700 chiffres dans l'ordre en une heure»

NEUROSCIENCES A l'occasion de la semaine de la mémoire, Pierre B. dévoile ses techniques de mémorisation...

Romain Scotto

— 

La mémoire humaine s'améliore à force d'entraînement.
La mémoire humaine s'améliore à force d'entraînement. — JOEL SAGET / AFP

Retenir un numéro de téléphone ou quelques dates d'anniversaire est toujours un casse-tête pour Monsieur Tout-le-monde. Pour Pierre B. en revanche, rien de plus simple. Ce juriste en propriété intellectuelle de 49 ans est un champion de la mémorisation, prenant part aux championnats du monde de la discipline. A l'occasion de la semaine de la mémoire, du 15 au 20 septembre, il livre quelques-uns de ses secrets d'expert...

Avant tout, en quoi consiste un championnat du monde de mémoire? 

Les épreuves sont très formalisées. Il y en a dix, dont la mémorisation de séries de chiffres (de 0 à 9). Par exemple, 8, 5, 4, 9, 3, etc. Il y a aussi la mémorisation de paquets de cartes. Il y a aussi les listes de mots. Il y a des épreuves courtes, sur cinq minutes et une épreuve longue en une heure. C'est l'équivalent du sprint et du marathon. Il y a enfin une épreuve orale où on cite des chiffres au rythme d'un chiffre par seconde. Et il faut les restituer.

Et quels sont vos records?

Sur cette dernière épreuve, à l'entraînement, je suis à 35. Les meilleurs sont au-delà de 100. J'ai été le premier Français à restituer un paquet de 52 cartes dans l'ordre en moins de trois minutes. Sans aucune erreur et en les ayant vus qu'une seule fois. (La preuve ici en vidéo) Aux championnats du monde, je me suis souvenu de 700 chiffres en une heure. Dans l'ordre bien sûr. Mais le record est à 2.000. Je me suis déjà aussi souvenu de six paquets de cartes en une heure. J'ai fait une erreur au 7e paquet.

Quelles sont vos techniques de mémorisation?

Depuis les Grecs, tout le monde a les mêmes. Elles consistent à créer une image de ce dont vous voulez vous souvenir. Avec ces images, vous créez des histoires. Par exemple, si je veux me souvenir de votre nom, Romain Scotto, je vous imagine avec un casque romain, et pour Scotto, je vous vois sur un scooter. Voilà. Après, pendant l'épreuve, je vous revisualise. Comme c'est moi qui ai choisi l'association, c'est plus facile. J'associe aussi les chiffres à des images. Pareil pour les cartes. Par exemple la dame de cœur est pour moi la Princesse Diana.

Et ensuite, vous vous exercez à vous souvenir des histoires...

Voilà. C'est un entraînement, comme la course à pied. Il me faut aucun bruit autour. Je m'isole avec un casque. C'est un exercice qui demande beaucoup de concentration. Il faut dégager au moins deux heures. J'imprime ma liste de chiffre que je mémorise pendant une heure. Après, je les restitue sur une feuille vierge. Pareil avec les paquets de cartes.

Vous n’êtes donc pas un adepte du par cœur?

C'est une solution que je déconseille. C'est bête et méchant comme ce qu'on apprend à l'école. Je pense qu'il y a une révolution à faire pour apprendre aux gens à apprendre différemment.

A quoi cela vous sert?

Dans la vie de tous les jours, pas à grand chose. Mais il y a tout un tas d'applications possibles. Pour les études par exemple, quand il faut apprendre des dates. Vous pouvez apprendre des formules de maths, du vocabulaire dans une langue étrangère. Si on me donne un numéro de téléphone quand je conduis et que je ne peux pas noter, là, je m'en sers. Six chiffres, c'est de la rigolade.

Considérez-vous que vous avez un don ?

Non. Je suis scientifique de formation mais je n'étais pas un élève spécialement brillant. J'étais dans la moyenne. Plusieurs champions n'ont pas le bac. Je n'ai pas de cerveau plus développé. Après, il faut savoir que l'entraînement fait travailler des parties du cerveau que quelqu'un d'ordinaire n'utilise pas. Ce n'est pas une question d'intelligence, mais d'imagination. On peut avoir de bons résultats qu'on soit âgé ou jeune. Mais on progresse plus vite plus jeune.

Vous devez avoir des maux de tête...

Quand on sort des championnats qui se déroulent sur trois jours, vous avez la tête dans du coton. Vous n'arrivez plus à additionner 2+2.

On doit parfois vous prendre pour un psychopathe, non?

C'est clair que ça pourrait être utilisé de façon malveillante. Dans la rue, vous sortez votre carte bleue au distributeur, je peux mémoriser les 16 chiffres de votre carte et quelques secondes. Si j'étais malhonnête je pourrais le faire.

Pouvez-vous maintenant réciter toute l'interview qu'on vient de réaliser?

Ha ha. Vous savez, pour retenir les informations, il faut le vouloir. Il faut que je me concentre. De façon naturelle, c'est impossible sauf pour les autistes, les synesthètes. Ce sont des cas médicaux.