Mathématiques: Pour la première fois, une femme reçoit la médaille Fields

MATHS Un Franco-Brésilien a également été distingué par le «Nobel des maths»...

M.P. avec AFP

— 

Maryam Mirzakhani, la chercheuse américaine d'origine iranienne qui a reçu la médaille Fields le 12 août 2014.
Maryam Mirzakhani, la chercheuse américaine d'origine iranienne qui a reçu la médaille Fields le 12 août 2014. — YONHAP / AFP

Près de 70 ans après sa création, la médaille Fields, prestigieuse récompense en mathématiques, récompense une femme. En effet, l’Américaine d’origine iranienne Maryam Mirzakhani, née en 1977 à Téhéran, professeur à Stanford (Californie) et qui a obtenu son doctorat à Harvard en 2004, est devenue mardi la première lauréate du prix, a annoncé le Congrès international des mathématiciens (ICM).

Maryam Mirzakhani est une spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles et a découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d'objets avec des surfaces hyperboliques, comme par exemple une selle de cheval.

Elle partage sa médaille avec trois autres mathématiciens dont un Français d’origine brésilienne, Artur Avila, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, un Américain professeur à l'Université de Princeton, et de Martin Hairer, un Autrichien, chercheur à l'Université de Warwick en Grande-Bretagne.

Les Français très bons en maths

Il y a quatre ans, la dernière fois que cette récompense avait été remise, un Français Cédric Vilani et un franco-vietnamien Ngô Bào Châu avaient été distingués. Les Français forment d’ailleurs, avec les Américains, le gros des chercheurs distingués, avec 12  contre 13 lauréats. Chacun des chercheurs reçoit 15.000 dollars canadiens (environ 11.000 euros).

Ce prix a été proposé en 1923 par le mathématicien canadien John Charles Fields, décédé en 1932. Il a légué ses biens à la science pour financer cette récompense souvent qualifiée de «prix Nobel» des mathématiques.

Alors que les femmes sont parvenues à parité avec les hommes dans de nombreuses disciplines académiques, les mathématiques restent largement dominées par les hommes, qui obtiennent environ 70% des doctorats en mathématiques aux Etats-Unis.