La génétique, le nouveau défi de Google

SCIENCES L'entreprise va collecter des données pour identifier les facteurs de risques...

Philippe Berry

— 

Des chromosomes et des télomères, à leur extrémité, impliqués dans le processus du vieillissement.
Des chromosomes et des télomères, à leur extrémité, impliqués dans le processus du vieillissement. — UT Southwestern Medical Center

Google continue ses projets un peu fous. Après la voiture autonome et les ballons wifi, l'entreprise a confié une nouvelle mission à son labo futuriste, Google X: dresser le portrait d'un corps humain en parfaite santé afin de détecter plus tôt certaines maladies. Pour cela, Google va collecter des données génétiques anonymisées de 175 personnes, pour commencer, puis de plusieurs milliers, dans le cadre d'une étude baptisée «Baseline», annonce le Wall Street Journal.

Google mise sur la puissance du «big data» pour dénicher des biomarqueurs permettant de différentier un corps sain d'un autre risquant de développer un futur problème cardiaque ou un cancer.

Filiale consacrée à la santé

Ce projet est directement rattaché à Google et pas à sa nouvelle filiale santé, Calico, qui étudie le processus du vieillissement. A terme, cette dernière espère prolonger la qualité, et la durée, de la vie.

Google n'est pas la seule entreprise technologique de la Silicon Valley à tremper un orteil dans le domaine de la santé. IBM a notamment mis son superordinateur, Watson, au service du diagnostique médical. Le patron d'Oracle, Larry Ellison, lui, a récemment lancé sa propre fondation contre le vieillissement, qui semble devenir une obsession de plusieurs milliardaires quinquagénaires. La course à l'immortalité est lancée.