Mars: Pas de vol habité sans collaboration internationale, selon un rapport

ESPACE L'Académie américaine des sciences estime que le programme actuel de la Nasa est voué à l'échec et recommande de retourner sur la Lune pour mieux décrocher Mars...

Philippe Berry
— 
La planète Mars
La planète Mars — NASA/JPL-CALTECH

Go big or stay home. Mettez le paquet ou restez sur le plancher des vaches. Telle est, en substance, la conclusion d'un rapport indépendant sur le programme d'exploration spatiale habitée de la Nasa. Selon l'Académie américaine des sciences, l'agence spatiale manque d'argent et d'ambition, et des changements radicaux sont nécessaires avant de pouvoir envoyer un humain sur Mars.

«La poursuite de la présente approche de la Nasa, qui développe un système de lancement et un vaisseau pour voler au-delà de l'orbite terrestre tout en continuant à exploiter quasiment seule la Station spatiale internationale (ISS) jusqu'à la moitié des années 2020, le tout avec un budget ne couvrant pas l'inflation, est une invitation à l'échec et aux désillusions», écrivent les auteurs de ce document de 286 pages produit par le National Research Council.

La Nasa vise un astéroïde puis Mars

Faire avancer l'exploration humaine de l'espace lointain nécessitera des décennies et des centaines de milliards de dollars, estime le rapport ainsi qu'une coopération internationale, y compris avec la Chine, considérée par Washington comme un rival. Les auteurs avancent également trois approches potentielles pour conquérir Mars, dont deux prévoient un retour préalable des Américains sur la Lune.

Le président américain avait abandonné l'idée d'un retour sur la Lune en 2010, jugée trop coûteuse, qui figurait dans le programme de conquête de la Planète rouge de son prédécesseur George W. Bush via le programme Constellation.

Mais ces experts estiment que capturer un astéroïde nécessitera de nombreuses technologies sans utilité pour aller sur Mars. Réagissant à ce rapport, la Nasa a assuré «avoir déjà fait d'importants progrès pour aller sur Mars et qu'elle continuera dans cette direction». L'agence spatiale américaine ne donne pas de calendrier mais sa principale ambition est d'envoyer des astronautes capturer un astéroïde mi-2020 avant d'aller sur Mars dans les années 2030 si tout va bien.