Il se fait poser un implant dans le cerveau et devient fan de Johnny Cash

NEUROLOGIE Les chercheurs n’ont pas encore identifié où se situe la zone d’amour de Johnny Hallyday...

Benjamin Chapon

— 

Johnny Cash en 1950
Johnny Cash en 1950 — REX FEATURES/SIPA

Un certain Monsieur B. a constaté que l’implant électronique qui lui permet de gérer ses crises d’obsession compulsive a un effet secondaire étonnant. Il est devenu fan de Johnny Cash.

Le journal de médecine de l’institut Frontier, spécialisé en neurosciences comportementales s’est entretenu avec ce patient. Depuis cinq ans, un implant électrique lui a été prescrit pour soigner ses troubles neuronaux. Mais si ses crises ont bel et bien diminué, son goût pour le célèbre chanteur de folk a lui été décuplé.

Une nouvelle vie

L’étude explique qu’auparavant, le patient aimait raisonnablement les Beatles, les Rolling Stones et quelques groupes hollandais. M. B. explique que la musique n’occupait pas une place importante dans sa vie avant la pose de l’implant.

Mais six mois après l’acte de chirurgie qui a conduit à l’installation de l’implant, il a développé un goût immodéré pour Johnny Cash. Cette passion a fini par alerter ses proches. Le patient a constaté par ailleurs que sa préférence allait aux plus vieilles chansons de l'artiste décédé en 2003.

La vie à pile ou Cash

M. B. raconte aussi que quand les piles de son implant sont vides, il redevient indifférent aux mélodies et à la voix de Johnny Cash. Et sitôt de nouvelles piles installées, il se rue à nouveau sur les albums du chanteur et éprouve le besoin impérieux de les écouter en boucle.

Les auteurs de l’étude ne s’expliquent pas ce goût particulier. Si l’étude est très sérieuse, elle a été commentée sur le ton ironique par la plupart des chercheurs en neurosciences. Certains estimant par exemple que les fans de Taylor Swift devraient à leur tour être équipés d’un tel implant.