La Nasa perce le secret de la mystérieuse roche apparue sur Mars

ESPACE L'idée d'une présence extraterrestre autour du robot envoyé sur Mars est (évidemment) écartée...

avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo du «Telegraph» sur la mystérieuse roche apparue près du robot Opportunity sur Mars en janvier.
Capture d'écran d'une vidéo du «Telegraph» sur la mystérieuse roche apparue près du robot Opportunity sur Mars en janvier. — 20 MINUTES / YOUTUBE

La Nasa n'aime pas les mystères. Quelques semaines après l'emballement qui a suivi l'apparition étrange d'une roche à proximité du robot Opportunity sur la planète Mars, début janvier, l'agence spatiale a avancé une explication.

Cette petite roche de la forme d'un beignet de quatre centimètres de largeur était apparue sur une image transmise par le robot. Le cliché avait été envoyé le 8 janvier alors que les scientifiques s'apprêtaient à actionner son bras télémanipulateur pour des expériences.

Le coupable: Opportunity lui-même

On y voyait une petite roche de couleur blanche sur les côtés et rouge foncé en son centre qui reposait sur un socle rocheux nu et qui n'apparaissait pas sur les images du même endroit prises quatre jours plus tôt, avait alors expliqué Steve Squyres, principal scientifique de la mission Opportunity.

Les chercheurs ont maintenant déterminé que cette roche, baptisée "Pinnacle Island", est un morceau d'une roche plus grande brisée et déplacée par une roue de Opportunity début janvier. Des images plus récentes montrent la roche d'origine qui a été heurtée par la roue du robot qui se trouve légèrement plus haut par rapport à l'endroit où "Pinnacle Island" a été projetée.

Une histoire qui sent le soufre

"Une fois que nous avons déplacé Opportunity sur une courte distance et après avoir inspecté Pinnacle Island, nous avons pu voir directement plus haut une autre roche retournée qui a la même apparence inhabituelle", a expliqué dans un communiqué Ray Arvidson, un des scientifiques de la mission de l'université Washington à St. Louis (Missouri).

L'examen de la roche au microscope et avec un spectromètre a permis de déceler beaucoup de soufre et de fortes concentrations de manganèse suggérant que ces ingrédients solubles dans l'eau se sont concentrés dans la roche par l'action de l'eau, précise ce chercheur. "Ce processus a pu se produire juste sous la surface du sol relativement récemment ou plus profondément il y a plus longtemps et ensuite l'érosion a enlevé les matériaux qui recouvrait la roche la mettant en contact avec les roues d'Opportuny", a-t-il expliqué.