Mission Rosetta: «Atterrir sur une comète, même les Américains ne l’ont jamais fait!»

Vincent Vantighem

— 

Francis Rocard, astrophysicien au Centre national d'études spatiales (Cnes)
Francis Rocard, astrophysicien au Centre national d'études spatiales (Cnes) — CNES/ Hervé PIRAUD, 2013

Il avoue être un peu «inquiet». Mais Francis Rocard est surtout très excité. Astrophysicien de renommée mondiale travaillant pour le Centre national d’études spatiales (Cnes), il sera l’un des spectateurs attentifs du «réveil» prévu, ce lundi, de la sonde spatiale Rosetta. En hibernation depuis deux ans et demi, la sonde doit larguer cette année Philae, un petit atterrisseur qui serait le premier à se poser sur une comète. Francis Rocard nous explique les enjeux de l’événement…

Comment va-t-on réveiller la sonde Rosetta?

Cette sonde a été lancée en 2004. Il y a deux ans et demi, elle a été mise en hibernation. Pour des raisons d’énergie thermique (distance avec le soleil), pour des raisons de coût aussi, on a coupé toutes les opérations. Il n’y avait plus de communication avec la Terre. Ce lundi, comme prévu, nous allons la réveiller. A bord, il y a une horloge avec un calculateur qui a été programmé pour se déclencher le 20 janvier 2014 à 11h, heure de Paris.

>> A lire: La sonde Rosetta va être «réveillée»

Que va-t-il se passer ensuite?

Une procédure automatique va se lancer. Cela dure environ six heures. Puis, elle va envoyer un signal qui devrait apparaître sur les écrans de l’Agence spatiale européenne (ESA) vers 18h30. Il y a une légère inquiétude autour de cet événement. Cela fait tout de même deux ans et demi que nous n’avons plus de nouvelles de Rosetta!

Mais elle a aujourd’hui atteint son but…

Presque. On va d’abord prendre le temps de s’assurer que tout fonctionne bien. Aujourd’hui, elle est à environ 9 millions de kilomètres de la comète Churyumov-Gerasimenko. En juillet, elle sera encore à quelques milliers de kilomètres. En août, à 20 ou 30 kilomètres…

>> Envie de survoler Mars à 1.000 mètres d'altitude le vent dans les oreilles?
Regardez le film réalisé à partir du livre de Francis Rocard.

Car le but est de larguer un atterrisseur sur cette comète. Pourquoi faire?

L’important, c’est de se poser et de rester en vie. On ne veut pas mourir! Le but pour Rosetta est de s’approcher de la comète le plus près possible afin de larguer Philae sur une zone stable. Sur la comète, il y a des jets sporadiques de gaz et de poussières. La sonde va donc cartographier au préalable le noyau de la comète afin de déterminer l’endroit le plus propice où larguer Philae. Une fois sur place, Philae devrait faire des relevés et des prélèvements.

Qu’est-ce que cela pourrait nous apprendre?

C’est la première fois que l’on parviendrait à se poser sur une comète ! Même les Américains ne l’ont jamais fait. L’objectif est de mesurer la nature du carbone et la structure interne de la comète. Comme le système solaire, la comète date de 4,5 milliards d’années. Cela pourrait nous en apprendre beaucoup sur la formation de notre système solaire.