L'ISS va-t-elle enfin pouvoir être ravitaillée?

ESPACE Une pompe à ammoniaque défectueuse puis des éruptions solaires ont retardé le départ de la capsule Cygnus...

avec AFP

— 

Opération de maintenance sur la station spatiale internationale (ISS) en décembre 2013.
Opération de maintenance sur la station spatiale internationale (ISS) en décembre 2013. — N.A.S.A./SIPA

La société américaine Orbital Sciences a lancé jeudi sa capsule non-habitée Cygnus pour sa première mission de fret à la Station spatiale internationale (ISS), selon les images diffusées en direct sur la chaîne de télévision de la Nasa.

Antares, la fusée à deux étages, s'est arrachée de son pas de tir comme prévu à19h07 GMT (13h07 locales) depuis le centre de vols de Wallops, situé sur une île proche de la côte de Virginie.

Amarrage prévu dimanche

Le premier étage fonctionnera pendant 4 minutes et 20 secondes avant de se séparer. Les moteurs du second étage s'allumeront ensuite pendant 2 minutes 30. La capsule Cygnus devrait ensuite se séparer du deuxième étage 1 minute 30 après pour atteindre l'orbite terrestre, marquant le succès du lancement.

Cygnus doit s'amarrer à l'ISS dimanche, ce qui marquera le cinquième amarrage d'un vaisseau privé à la Station spatiale internationale. Le premier avait été Dragon de la société californienne SpaceX en mai 2012. Dragon avait ensuite effectué deux autres vols de livraison de fret à l'ISS.

Retardé par des éruptions solaires

Initialement prévu en décembre, le lancement de Cygnus a déjà été reporté à plusieurs reprises, notamment en raison du remplacement, jugé urgent fin décembre, d'une pompe à ammoniaque défectueuse sur un des deux circuits de refroidissement de la Station Spatiale. La réparation avait été effectuée par deux astronautes lors de deux sorties dans l'espace juste avant Noël.

En raison de ces travaux de réparation, le lancement de Cygnus avait été reporté à mercredi, mais il a de nouveau été repoussé d'une journée en raison d'éruptions solaires qui avaient accru le niveau de radiations dans l'espace. Cela aurait pu endommager les systèmes électroniques du lanceur, avait expliqué Orbital. Ces radiations «excédaient considérablement la marge de sécurité imposée par la mission pour assurer que les systèmes électroniques de la fusée ne sont pas perturbés», ajoutait Orbital.