ISON sera-t-elle la «comète du siècle» ou fera-t-elle pschitt?

ESPACE Elle pourrait avoir du mal à être à la hauteur de la hype. Réponse fin novembre...

Philippe Berry

— 

La comète ISON photographiée par le téléscope Hubble.
La comète ISON photographiée par le téléscope Hubble. — NASA

Selon certains, elle pourrait être aussi brillante que la Lune et dessiner un arc magique dans le ciel à la fin de l'année. Selon d'autres, elle devrait se consumer avant. Ce qui est sûr, c'est que la comète ISON ne laisse aucun astronome indifférent, alors qu'elle file vers le Soleil à 75.000 km/h.

Rassemblés à l'université John Hopkins jeudi et vendredi, les scientifiques n'ont pu se mettre d'accord que sur un point: ISON, avec son noyau de 5/6 km, jouera sa survie le 28 novembre, lorsque son orbite frôlera le Soleil.

>> L'animation en vidéo:

La comète la plus brillante de ces 50 dernières années?

Selon de nombreuses caractéristiques encore incertaines (composition, densité etc.), trois scénarios sont possibles en traversant cette zone de turbulences, à mesure que la glace se réchauffe et se vaporise: une désintégration complète, une comète intacte ou un noyau fissuré.

Dans ce dernier cas de figure, de la poussière et des gaz ionisés seraient libérés, donnant à la comète une queue pouvant traîner sur des centaines de millions de kilomètres. Dans la meilleure configuration, elle deviendrait la plus brillante de ces 50 dernières années, ce qui lui a valu son surnom de la «comète du siècle» lors de sa découverte en septembre dernier.

On devrait en savoir un peu plus fin août. Si sa magnitude (brillance) ne commence pas à augmenter à ce moment, cela ne sera pas bon signe. Les astronomes amateurs, eux, devraient pouvoir à nouveau l'observer avec un télescope à partir du 10 août (ses coordonnées ici). Avant, peut-être, un spectacle visible à l'oeil nu, à l'aube, lors de la première quinzaine de décembre.