Des chercheurs américains recréent un rein fonctionnel en laboratoire

SANTE Testé avec succès chez le rat, il ouvre l'espoir d'une transposition chez l'homme...

C.C.

— 

Transplantation d'un rein à l'hôpital universitaire de Georgetown (Etat de Washington), en décembre 2009.
Transplantation d'un rein à l'hôpital universitaire de Georgetown (Etat de Washington), en décembre 2009. — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

Un nouvel espoir pour les personnes en attente d’une greffe de rein. Des chercheurs d’un hôpital de Boston (Etats-Unis) ont réussi à recréer un rein fonctionnel chez le rat, ouvrant la porte à une transposition chez l’homme, a rapporté Nature Medicine, cité par le New York Times.

Les scientifiques se sont servi des cellules d’un autre rein afin de les transplanter dans un nouveau rein créé de toutes pièces à l’aide d’une architecture organique composée de collagène et d’autres cellules. Cette réussite n’augure pas d’une transposition immédiate chez l’homme car il reste encore de nombreux obstacles, mais ce nouveau rein biologique, comme d’autres organes de substitution recréés de la même manière, présenterait beaucoup d’avantages par rapport à des organes artificiels, notamment en ce qui concerne leur forme.

L’idéal serait à terme d’utiliser cette nouvelle technique à partir des propres cellules de la personne en attente d’une greffe pour éviter tout rejet. Les nouveaux reins biologiques posés sur des rats par les chercheurs de Boston ont en effet été recréés à partir de cellules provenant de sources variées (bébés rats, porcs et hommes). Cet essai représente tout de même un espoir pour les milliers de personnes en attente d’une greffe rénale à travers le monde. En France, elles sont environ 9.000 pour quelques centaines de greffes par an