Spermatozoïde, un parcours au flair

© 20 minutes
— 

Comment les spermatozoïdes trouvent-ils leur chemin vers l’ovule à féconder ? A cette question qui taraude les scientifiques depuis des années, l’équipe dirigée par Marc Spehr (de l’université allemande de Bochum) apporte un important élément de réponse : des signaux chimiques guideraient les cellules reproductrices mâles, qui se fieraient en quelque sorte à leur « odorat ». Les scientifiques ont identifié un récepteur olfactif (hOR17-4) situé à la surface des gamètes mâles. Pour évaluer son rôle, ils ont mené une série de tests. Ils ont ainsi découvert que les spermatozoïdes sont attirés par de fortes concentrations de certains composés couramment utilisés en parfumerie (comme le « bourgeonal »). Quand les molécules attractives se lient au récepteur, du calcium pénètre dans le spermatozoïde et modifie les mouvements du flagelle, accélérant sa progression vers d’autres molécules attractives. Les chercheurs ont également trouvé une substance (appelée « undecanal ») qui bloque cet effet. Il reste aux savants à découvrir la ou les substances chimiques, produites par l’ovule ou par l’appareil reproductif féminin, qui provoquent les mêmes effets sur les spermatozoïdes que ceux observés en laboratoire. Cette étude est un nouvel espoir dans la lutte contre l’infertilité. De nouveaux tests pourraient, par exemple, déceler la présence de récepteurs olfactifs sur les spermatozoïdes, et la production de substances attractives chez la femme. Elle ouvre aussi la voie à une nouvelle contraception qui ne fait pas intervenir les hormones.

à savoir Lors de l’éjaculation, quelques millilitres de sperme contiennent près de 500 millions de spermatozoïdes, qui survivent trois jours. Seuls quelques centaines réussissent à traverser l’utérus et à atteindre les trompes.