Boson de Higgs: Le Cern quasi-sûr d'avoir trouvé la super particule

SCIENCES L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, après de nouvelles analyses, pense «fortement» avoir identifié la super particule...

P.B. avec Reuters

— 

La course de deux photons (vue d'artiste).
La course de deux photons (vue d'artiste). — NASA/SONOMA STATE UNIVERSITY/A.SIMONNET

Les scientifiques n'avaient-ils pas déjà découvert le fameux boson l'été dernier? Si la réaction à l'annonce du Cern de ce jeudi est naturelle, elle est inexacte: le 4 juillet 2012, les chercheurs avaient dit qu'ils «pensaient» avoir découvert cette super particule, qui donnerait sa masse à la matière. Aujourd'hui, leur certitude a grimpé au stade du «fortement», même si de nouveaux tests seront nécessaire pour faire toute la lumière sur la découverte.

>> Pourquoi cette particule mini a un effet maxi? Le décryptage ici

Dans son communiqué, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire ne va cependant pas jusqu'à affirmer qu'il s'agit sans aucun doute possible de ce boson. Selon le Cern, l'analyse du comportement de la particule, dont l'existence a été postulée pour la première fois au début des années 1960, et de son interaction avec les autres particules «laissent fortement penser qu'il s'agit du boson de Higgs».

Cette annonce a été faite à l'issue d'une présentation des dernières découvertes faites par CMS, l'une des deux équipes qui travaillent sur le boson, lors d'une conférence de physiciens dans les Alpes italiennes.

Un boson de Higgs, mais lequel?

«Les résultats préliminaires prenant en compte la totalité des données recueillies en 2012 sont formidables, et à mes yeux il est clair que nous avons affaire au boson de Higgs, même s'il faudra encore longtemps avant de déterminer de quel type de boson de Higgs il s'agit», a déclaré le porte-parole de CMS, Joe Incandela.

Il reste à déterminer si l'on est ou non en présence du «simple Higgs», chaînon manquant dans le modèle standard de la physique des particules, théorie censée décrire les interactions entre les différentes forces, ou s'il s'agit d'un boson plus «exotique».

Les premières annonces relatives à la découverte du boson de Higgs, surnommée la «particule de Dieu» parce qu'elle est censée révolutionner notre compréhension de la physique, ont été faites l'été dernier, à l'issue d'années de recherches dans le LHC, super accélérateur de particules souterrain, long de 27 km, situé sous la frontière franco-suisse non loin de Genève.