Un généticien veut cloner l'homme de Néandertal

SCIENCE Il cherche une mère porteuse pour faire renaître cette espèce éteinte il y a 30.000 ans...

M.Gr.
— 
Modélisation d'un homme de Néandertal, au musée de Krapina, en Croatie.
Modélisation d'un homme de Néandertal, au musée de Krapina, en Croatie. — N.SOLIC/REUTERS

Cherche femme, disponible et motivée, pour donner la vie à un bébé de Néandertal. L'annonce n'a pas encore été publiée, mais elle pourrait ressembler à ça. Car le très sérieux professeur anglais George Church, qui enseigne la génétique à Harvard, cherche une femme, pour lui permettre de mener à terme son projet un peu fou.

L'éminent généticien souhaite en effet, comme le rapporte le Dailymail, faire renaître l'homme de Néandertal en reconstruisant son ADN. Selon le scientifique, l’analyse du code génétique, réalisée à partir d'échantillons provenant d'ossements, serait suffisante pour y parvenir.

Introduire de la diversité

Cela passe par un séquençage du génome néandertalien, ce qui a été fait, avant de le couper en 10.000 morceaux puis de les synthétiser. En reproduisant l'opération, une ligne de cellules souches de plus en plus proches de celle de Néandertal pourrait alors être créée. Ces cellules seraient ensuite introduites dans l'utérus d'une femme.

Avec ce projet, le scientifique ne souhaite pas seulement faire une expérience, mais bien introduire de la diversité dans l’espèce humaine. Car selon lui, les Sapiens que nous sommes auraient à y gagner, en vivant au contact de cette espèce qui pourrait «penser différemment de nous», voire même «être plus intelligents que nous», détaille le scientifique. Ce qui pourrait s’avérer utile pour faire face à une épidémie par exemple. Car «il est concevable que leur façon de penser puisse être bénéfique», explique le chercheur.

Cherche «femme audacieuse»

Pour redonner vie à cette espèce disparue il y a 30.000 ans, le scientifique cherche maintenant «une femme audacieuse», pour porter et mettre au monde ce bébé, comme il l'a expliqué dans une interview accordée au journal allemand Spiegel.

Si le clonage humain reste interdit dans plusieurs pays, le scientifique estime que son idée est tellement innovante qu’elle ne serait soumise à aucune loi existante.

Reste enfin une inconnue, concernant la survie de ce bébé dans notre monde moderne, rempli de maladies inconnues il y a 30.000 ans. Et une question, qui est désormais posée: qui veut être la mère porteuse?