Notre étoile voisine Tau Ceti pourrait abriter une planète habitable

P.B.

— 

Vue d'artiste du système de planètes-candidates de Tau Ceti, situé à 11,9 années-lumières de la Terre.
Vue d'artiste du système de planètes-candidates de Tau Ceti, situé à 11,9 années-lumières de la Terre. — J.PINFIELD/ROPACS/UNIVERSITY OF HERTFORDSHIRE

Elle est se situe trois fois plus loin qu'Alpha et Proxima du Centaure. Mais les lecteurs d'Asimov le savent bien: à seulement 11,9 années-lumières de notre système, Tau Ceti est l'étoile la plus proche qui soit de la même classe que le Soleil (naine jaune). Et elle pourrait bien abriter cinq planètes, dont une située dans la zone habitable, selon une étude publiée mercredi dans le journal Astronomy et Astrophysics.

Pourquoi le conditionnel? Car il s'agit de planètes-candidates. En clair, elles n'ont pas été observées directement. Emmenés par Steve Vogt et Mikko Tuomi, les astronomes ont analysé plus de 6.000 observations de Tau Seti, réalisées par des instruments situés aux quatre coins du monde. Ils ont détecté des perturbations répétées, en général associées au transit d'une planète devant son étoile, mais il s'agit parfois d'un simple artefact.

D'autres travaux seront nécessaires avant d'officialiser la découverte. Selon Vogt, Tau Ceti «est l'une des étoiles les plus excitantes pour chercher une planète habitable».

La nature des planètes inconnue

La meilleure candidate aurait une masse minimum de 4,3 fois celle de la Terre et ferait le tour de son étoile en 168 jours. On ignore tout de sa composition potentielle. «Il est peu probable qu'elle ait une surface rocheuse. C'est peut-être un monde d'eau, mais à ce stade, ce ne sont que de pures spéculations», précise Mikko Tuomi.

Si la découverte est confirmée, le corps ne serait pas la plus proche exoplanète de la Terre. Cet honneur appartient à Alpha Centauri Bb. Mais cette dernière n'est pas habitable, avec une température à la surface de 1.200 degrés.