Les vols en apesanteur à bord de l'Airbus A300 ouverts au public en 2013

avec Sipa

— 

Les vols en apesanteur à bord de l'Airbus A300, qui embarque habituellement des scientifiques, seront désormais ouvert au grand public, a annoncé mardi Yannick d'Escatha, le président du CNES (Centre national d'études spatiales). Trois vols paraboliques seront organisés dès l'année prochaine, le premier étant programmé pour le vendredi 15 mars 2013. Les réservations sont déjà possibles sur le site www.AirZeroG.fr.

 Les pilotes réalisent des manoeuvres de montées et de descentes espacées par un palier, manoeuvres appelées paraboles, qui permettent aux personnes à bord de ne plus ressentir la gravité pendant 22 secondes.

5 minutes en apesanteur pour moins de 6.000 euros

Chaque vol grand public comptera 15 paraboles, soit un total cumulé de 5 minutes d'apesanteur pour une durée globale de 2h30. "La première parabole reproduira la gravité martienne pendant 35 secondes, la seconde la gravité lunaire, soit un sixième de la pesanteur normale, pendant 25 secondes", a explique Jean-François Clairvoy, astronaute européen qui volé trois fois à bord de la navette spatiale américaine, aujourd'hui président de Novespace, la filiale du CNES qui organise ces vols. Les autres paraboles du vol reproduiront l'absence de pesanteur.

Les trois vols grand public prévus en 2013 et en 2014 s'ajouteront aux six vols scientifiques annuels. C'est la société française Avico, spécialisée dans le transport et l'affrètement d'avions, qui commercialise ces vols en microgravité pour Novespace. Ces deux années permettront d'évaluer la demande et d'occuper le marché avant que d'autres opérateurs ne l'investissent.

Pour pouvoir monter à bord de l'A300 Zéro-G, il faut être majeur, produire un certificat d'aptitude médicale, délivrée par un médecin agréé pour l'aéronautique, et payer 5.980 euros - prix global comprenant la combinaison de vol, les photos et la taxe carbone.