Etats-Unis: Un nouveau médicament anti-obésité mis en vente

SANTE Le Belviq a reçu l'approbation de l'agence américaine du médicament...

Corentin Chauvel

— 

Le médicament anti-obésité Belviq, commercialisé aux Etats-Unis par les laboratoires Arena, le 27 juin 2012.
Le médicament anti-obésité Belviq, commercialisé aux Etats-Unis par les laboratoires Arena, le 27 juin 2012. — HANDOUT / REUTERS

Alors que plus d’un tiers des Américains sont obèses, l’agence américaine du médicament (FDA, Food and drug administration) a autorisé mardi la mise sur le marché du Belviq (ou Lorcaserin), un nouveau médicament anti-obésité des laboratoires Arena. Ce dernier avait été rejeté une première fois en 2010 avant d’être modifié pour obtenir l’approbation de la FDA, rapporte RFI.

Dans son annonce, la FDA explique que ce médicament vient en complément d’un programme de régime et d’exercices. Il vise des adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) – calculé en fonction de la taille et du poids, il est estimé normal s’il se situe entre 18 et 25– est de 30 ou plus, ou de 27 pour ceux qui souffrent en plus d’hypertension, de diabète ou d’un taux de cholestérol élevé.

Une moindre sensation de faim

Le Belviq fonctionne en activant un récepteur de sérotonine dans le cerveau, ce qui provoque une moindre sensation de faim pour les personnes sous traitement, explique la FDA. Non seulement, celles-ci auront moins faim de manière générale, mais elles se sentiront rassasiées après avoir mangé de petites quantités de nourriture.

Le Belviq a été testé sur près de 8.000 patients obèses ou en surpoids durant une période allant de 52 à 104 semaines. Près de 47% d’entre eux, sans diabète, ont perdu au moins 5% de leur poids tandis que 38% de patients, souffrant du diabète, ont perdu l’équivalent, indique la FDA. Selon RFI, la lenteur de ces résultats pourrait «décourager les gens obèses à poursuivre le traitement» d’autant que celui-ci n’est pas remboursé par les assurances.

De plus, le Belviq est contre-indiqué pour les femmes enceintes et présente de sérieux effets secondaires, prévient la FDA, parmi lesquels le syndrome sérotoninergique si le traitement est utilisé en même temps que d’autres médicaments. Des problèmes d’attention et de mémoire peuvent également être constatés ainsi que des maux de tête, de la fatigue, des nausées, de la constipation pour les patients non-diabétiques et de l’hypoglycémie, des maux de tête, de la fatigue, des maux de dos et de la toux pour les diabétiques.