Traitement contre la chute des cheveux: Le Propecia rend-il définitivement impuissant?

SANTÉ es effets du médicaments sont-ils définitifs? Comment les contrer? Les réponses avec un andologue...

— 

Des boîtes de Propecia, un traitement contre la calvitie qui entraîne des troubles de l'érection.
Des boîtes de Propecia, un traitement contre la calvitie qui entraîne des troubles de l'érection. — SIPA

Avoir de beaux cheveux, ça se mérite. Mais si les hommes sont prêts à bien des sacrifices en la matière, rares sont ceux qui sont enclins à sacrifier leur érection sur l’autel de l’abondance capillaire. C’est pourtant ce qui arrive à de nombreux hommes qui ont choisi de prendre du Propecia, un traitement contre la calvitie. L’Afssaps a cependant démenti l’information du Parisien, qui affirme que le traitement va être placé sous surveillance renforcée.

Les troubles de l’érection et de la libido provoqués par le médicament pourraient entraîner une impuissance définitive, affirme le quotidien. Faux, répond l’Afssaps, les effets secondaires sont réversibles et disparaissent à l’arrêt du traitement. Les patients cités par le journal décrivent pourtant des troubles qui persistent plusieurs années après l’arrêt du médicament.

«Au lieu d’être en roue libre, le patient fonctionne avec le frein à main»

«C’est vrai que le Propecia peut induire des troubles de l’érection», confirme à 20 Minutes le Dr Sylvain Mimoun, andrologue à l’hôpital Cochin. La notice du médicament indique en effet que des effets secondaires «peu fréquents» ou de« fréquence indéterminée» tels que la baisse de la libido, les troubles de l’érection et de l’éjaculation, des douleurs testiculaires, voire une infertilité, peuvent survenir.

«C’est assez logique, vu que le Finastéride (molécule du Propecia) est un anti-androgène», poursuit le médecin. C'est-à-dire un médicament qui combat les effets de la testostérone. Mais les effets ne sont pas irréversibles pour autant. «Disons qu’au lieu d’être en roue libre, le patient fonctionne avec le frein à main», explique Sylvain Mimoun. Et ce sont, selon lui, les troubles de l’érection qui sont la cause de la diminution de la libido. «Et plus les hommes s’inquiètent de leur problèmes d’érection, plus le processus s’amplifie.»

Conseils sexothérapiques et Viagra

Tout doit cependant pouvoir rentrer dans l’ordre à l’arrêt du traitement, car celui-ci ne cause aucune lésion physique. Mais à cet instant, c’est dans la tête que ça se passe. «Les patients ont souvent besoin de conseils sexothérapiques, préconise Sylvain Mimoun, voire d’un soutien par des produits induisant l’érection type Viagra ou Cialis.» Histoire de relancer une dynamique positive et d’inverser la tendance.

Le corps retrouve alors en quelque sorte la mémoire, et une fois l’érection relancée, les troubles psychologiques liés à sa défaillance s’envolent. «Il n’y a aucune raison que les troubles soient définitifs», insiste Sylvain Mimoun. A condition d’être bien entouré et soutenu «par son médecin et sa partenaire».

Ouvrage

Le Dr Sylvain Mimoun est co-auteur avec Isabelle Yhuel de Etre mieux avec son corps (15 mars, chez Michel Lafon).