Autisme: Les psy et leurs méthodes remis en cause dans un rapport

SANTÉ n rapport à paraître mettrait en doute l'efficacité des approches psychanalytiques et de la psychothérapie dans la prise en charge des autistes...

Julien Ménielle

— 

India-Rose, 8 ans, est prise en charge depuis le mois d'octobre dans une «FuturoSchool», à Paris, une structure éducative développée par l'association «Vaincre l'autisme». Photo prise le 12 janvier 2012.
India-Rose, 8 ans, est prise en charge depuis le mois d'octobre dans une «FuturoSchool», à Paris, une structure éducative développée par l'association «Vaincre l'autisme». Photo prise le 12 janvier 2012. — VINCENT WARTNER / 20 MINUTES

Le rapport n’a pas encore été rendu public, mais il secoue déjà le petit monde de la psychiatrie. La Haute autorité de santé (HAS) s’apprête à trancher un vieux débat dans la prise en charge des autistes, affirme ce lundi Libération. Dans le combat qui oppose les psy aux défenseurs du comportementalisme, l’instance sanitaire aurait en effet disqualifié les méthodes psychanalytiques.

>> Les partisans des méthodes psy et de l’approche comportementales s’affrontent au tribunal. Pour tout comprendre cliquez ici

«L’absence de données sur leur efficacité et la divergence des avis exprimés ne permettent pas de conclure à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques, ni sur la psychothérapie institutionnelle», indique le document, selon Libération. La victoire des comportementalistes? L’œuvre de «réseaux influents qui ont réussi à durcir la dernière version du texte finale de la HAS», comme le déplore un pédopsychiatre? Pas sûr.

La HAS assure de son côté que le document ne sera définitif que fin février, après ses délibérations avec l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm). «L'Anesm et la HAS regrettent que les phrases citées se révèlent hors contexte ou inexactes au regard de la version actuelle du document», précise un communiqué.

>> Notre reportage sur La FuturoSchool, l’autre école pour des enfants différents, est par ici

Il faudra donc attendre avant de signer la fin du «packing», cette méthode décriée d’enveloppement humide des patients à laquelle le texte affirme «son opposition formelle». Attendre jusqu’au 6 mars prochain, date à laquelle l'Anesm et la HAS présenteront leurs recommandations lors d'une conférence de presse dont «l’objectif sera de mettre en lumière les avancées les plus importantes pour les enfants et leur famille ainsi que pour les professionnels concernés des secteurs médico-social et sanitaire.»