Prothèses PIP: Les remplacer, mais par quoi?

SANTÉ ar n'importe quelle autre marque de prothèse, répond l'Agence française des produits sanitaires...

Julien Ménielle

— 

Plateau de l'émission «On en parle», sur LCI pendant un débat sur l'affaires des prothèses mammaires défectueuses, le 31 mai 2010.
Plateau de l'émission «On en parle», sur LCI pendant un débat sur l'affaires des prothèses mammaires défectueuses, le 31 mai 2010. — IBO/SIPA

Si les 30.000 patientes porteuses de prothèses PIP se conforment aux recommandations du ministère de la Santé, il va y avoir du monde dans la salle d’attente des chirurgiens plastiques. Pas que ces derniers s’en plaignent, mais les professionnels s’inquiètent de n’avoir reçu aucune consigne concernant le matériel à réimplanter, selon France Info. Peu importe, répond en substance l’Afssaps.

Contrôles et prélèvements

Les inspections de l'Agence française des produits sanitaires ont conclu à la «conformité» de tous les implants mammaires des autres marques utilisés en France, indique ce mardi l’institution. Des contrôles et prélèvements ont été réalisés depuis septembre 2010 chez les neuf fabricants et distributeurs du marché français, mais les résultats ne sont toutefois pas encore précisément connus.

Estimant qu’elle sort de son rôle, l'Afssaps refuse de faire un classement des marques de prothèses, selon France Info. Mais un bilan d’étape du rapport commandé par le ministre de la Santé Xavier Bertrand sera présenté avant la fin du mois, promet l’agence. Les chirurgiens et leurs patientes devront donc encore attendre avant d’avoir une réponse claire à leurs questions.