Une pilule qui a du mal à passer

CONTRACEPTION Certains traitements contraceptifs de dernières générations ne sont pas sans danger pour la santé...

Armelle Le Goff

— 

Illustration de plaquettes de pilules contraceptives de la 3e génération, le 9 janvier 2012.
Illustration de plaquettes de pilules contraceptives de la 3e génération, le 9 janvier 2012. — Vincent Wartner

Les pilules de troisième et quatrième génération ont mauvaise presse. Un procès contre le groupe pharmaceutique Bayer, fabricant de Yas, Jasmine et Jasminelle, contraceptifs de quatrième génération, devait même s’ouvrir hier aux Etats-Unis, à l’initiative de quelque 10.000 plaignantes.

Une médiation a finalement été décidée. Mais, une chose est sûre, si ces pilules engendrent moins d’effets secondaires que leurs aînées dites de deuxième génération, elles peuvent néanmoins avoir de graves conséquences pour la santé.

Préférer les pilules de deuxième génération

Le principal danger de ces contraceptifs, mis en évidence par le British Medical Journal et la Food and Drug Administration, serait le risque accru de formation de caillots dans le sang. L’affaire Théodora, portée dans les médias par le père de la jeune fille, victime en 2007 d’une embolie pulmonaire deux mois après avoir été mise sous pilule, en est une dramatique illustration.

De fait, le risque de thrombose veineuse est deux fois plus élevé chez les femmes qui utilisent ce type de contraceptifs (40 pour 100000) que chez celles qui prennent une pilule de deuxième génération. Et elles sont nombreuses, deux à trois millions en France aujourd’hui.

Car trop souvent, «contrairement aux recommandations, les médecins prescrivent ces pilules en première in­tention, quand il faudrait leur préférer des pilules de deuxième génération, en outre moins coûteuses car remboursées», souligne Jacques Lansac, ancien président du Collège national des gynécologues et des obstétriciens français.

Pas de panique néanmoins pour celles qui utilisent ces contraceptifs, les accidents ont généralement lieu au cours de la première année.