Un super virus H5N1 créé en laboratoire inquiète

SANTE Des chercheurs néerlandais ont généré un nouveau virus de la grippe aviaire, transmissible d'homme à homme et potentiellement mortel...

Bérénice Dubuc

— 

Photo d'illustration: un scientifique dans un laboratoire.
Photo d'illustration: un scientifique dans un laboratoire. — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Une création digne du scénario de Contagion, le dernier film catastrophe de Steven Soderbergh. Des chercheurs du Centre Medical Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, ont mis au point un nouveau virus de la grippe, transmissible d'homme à homme et potentiellement mortel, rapporte Le Parisien ce mardi.

Ce nouveau virus est si dangereux que l’agence de biosécurité américaine (NSABB) a recommandé de bloquer la publication de leur étude, initialement prévue dans le magazine Science. En effet, alors qu’elle cherchait à mieux comprendre le virus de la grippe aviaire (H5N1) pour trouver de nouveaux moyens pour le contrer, l’équipe du professeur Ron Fouchier a fait muter un virus grippal H5N1 et créé, dans le même temps, les conditions idéales de propagation d’homme à homme. Ils ont ainsi fabriqué une forme de H5N1 aussi transmissible que la grippe saisonnière, mais bien plus mortelle.

Les mutations en laboratoires ne sont «pas rares»

«Je ne connais aucun organisme qui fasse aussi peur que celui-là. Comparé à lui, l’anthrax ne fait pas du tout peur», a déclaré Paul Keim, le président de l’agence de biosécurité américaine, au quotidien, qui souligne qu’il n’est «pas rare» que les virologues transforment des virus en laboratoire pour anticiper leurs possibles mutation dans la nature. En effet, lors de l’épidémie de grippe porcine (H1N1), des rumeurs avaient circulé, affirmant que cette souche de grippe avait été génétiquement fabriquée.

Cette fois, il ne s’agit plus d’une rumeur, et ce super virus H5N1 pourrait être le plus dangereux jamais créé, indique Le Parisien, qui s’inquiète que ce virus ne se propage dans la nature, ou des éventuelles utilisations malveillantes qui pourraient en être faites.