L'effet Tchernobyl en suspens

©2006 20 minutes

— 

Si nul ne conteste les effets sanitaires graves de l'accident de Tchernobyl sur les populations ukrainienne et biélorusse, les experts restent divisés sur les conséquences du passage du nuage radioactif sur les cancers de la thyroïde constatés en France depuis 1986. Grâce à un meilleur dépistage échographique, on assiste à une augmentation de leur fréquence depuis 1975. Plusieurs études en cours permettront d'en savoir plus sur la responsabilité exacte de l'explosion du réacteur.

1. Quels sont les signes du cancer thyroïdien ?

Souvent silencieux, il peut se manifester à la palpation par un nodule au niveau du cou (« grosseur » semblable à un noyau), d'une consistance plutôt dure et aux contours irréguliers. La palpation retrouve parfois des ganglions. Des troubles de la voix ou de la déglutition sont possibles en cas de cancer volumineux ou du développement d'un goitre.

2. Quel est le traitement ?

Après l'échographie et surtout la ponction du nodule suspect, destinée à mettre en évidence l'existence de cellules cancéreuses et leur type exact, le traitement consiste d'abord à retirer chirurgicalement toute la thyroïde et les ganglions. Selon le type de cancer, on peut être amené à administrer une dose d'iode radioactif afin de détruire les éventuels reliquats cancéreux. Après l'ablation de la glande, une hormonothérapie substitutive à base de thyroxine doit être prescrite à vie, du fait de l'absence d'hormones thyroïdiennes.

3. Quel est le pronostic pour ce cancer ?

Cela dépend du type exact du cancer. D'une façon générale, le pronostic est très bon lorsque le cancer a été opéré avant le stade des métastases et qu'il s'agit d'un sujet jeune.