La sclérose en plaques : mieux aider les malades

©2006 20 minutes

— 

En France, 80 000 personnes souffrent d'une sclérose en plaques et on dénombre 2 000 nouveaux cas chaque année. Deux millions de personnes sont touchées dans le monde. Des chiffres parmi d'autres qui ne manqueront pas d'être commentés au cours des Assises nationales de la sclérose en plaques, qui auront lieu vendredi 28 avril au Palais des Congrès de Paris. Des rencontres destinées à sensibiliser le public et informer les malades sur les soins. Un livre blanc intitulé « Plan SEP » sera rendu public à cette occasion. Il dévoilera un état des lieux de la maladie fait en 2005, et présentera une dizaine de propositions pour améliorer la prise en charge des patients atteints. La sclérose en plaques représente la première cause de handicap chez les adultes de 20 à 40 ans, les deux tiers des malades étant des femmes. De cause encore inconnue, cette maladie neurologique, inflammatoire et dégénérative, entraîne un trouble de la conduction nerveuse du fait d'une destruction de la gaine de myéline (une substance de nature graisseuse) qui entoure les nerfs et permet la propagation de l'influx nerveux. Cette destruction se manifeste sous la forme de plaques de sclérose disséminées dans la substance blanche au niveau du cerveau et de la moelle épinière. La maladie peut être confirmée précocement par une IRM. Elle évolue par poussées, entrecoupées de périodes de rémission. La prise en charge requiert une équipe pluridisciplinaire, associant notamment le médecin traitant, le neurologue et le médecin de rééducation.

Dr Jean-Marie Daniel

Pour en savoir plus : http://www.unisep.org/home.php

La maladie peut être suspectée devant certaines anomalies neurologiques, d'intensité variable : baisse de l'acuité visuelle, vue « double », fourmillements, paralysie d'un membre, ou encore troubles de l'équilibre.