Bactérie E.coli: Les graines germées proviennent d'Egypte

SANTE Les experts ignorent encore si elles sont vraiment la cause communes de toutes les infections…

Camélia Docquin

— 

Des graines  de soja vert, également appelé haricot mungo, souvent consommées comme graines germées.
Des graines de soja vert, également appelé haricot mungo, souvent consommées comme graines germées. — DURAND FLORENCE/SIPA

Les experts remontent petit à petit jusqu'aux racines du mal. Deux lots de graines de fenugrec importés en France et en Allemagne en 2009 et 2010 en provenance d’Egypte sont impliqués dans plusieurs cas d’intoxication par la bactérie E. coli. C’est ce qui ressort d’une «évaluation rapide des risques» menée conjointement par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), dont les résultats ont été publiés mercredi.

«Il y a encore beaucoup d'incertitudes sur le point de savoir si c'est vraiment la cause commune de toutes les infections dans la mesure où il n'y a pas actuellement de résultats bactériologiques positifs» précise l’ECDC. 

La traçabilité toujours à l'étude

Une enquête sur la distribution de certains lots datant de 2010 en Allemagne et en Europe est actuellement en cours. L’entreprise britannique Morgan and Thomson, initialement mise en cause dans les cas de contamination à Bordeaux, se fournissait également auprès du distributeur égyptien. 

Cependant, le lien entre ces lots n’explique pas le cas suédois où la consommation de graines germées n’est pas impliquée.

Un risque de contamination avec d’autres graines n’est pas exclu et l’ECDC «recommande vivement de conseiller aux consommateurs de ne pas cultiver de graines germées pour leur propre consommation et de ne pas manger de germes ou de graines germées à moins de les avoir soumis à une cuisson rigoureuse».

La bactérie E.coli est responsable de 48 décès et de plus d’un millier de cas de contamination en Europe.