Mediator: Toutes les personnes ayant pris le médicament ne seront pas indemnisées

J. R.
— 
Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France.
Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France. — AFP PHOTO/FRED TANNEAU

Ce sera un coup dur pour les patients du Mediator, mais pas une surprise. D’après Le Figaro, qui s’est procuré le plan d’indemnisation présenté mercredi prochain en Conseil des ministres, tous ceux qui ont pris le médicament coupe-faim ne seront pas indemnisés, contrairement à ce qui avait été évoqué auparavant.

En effet, selon les modalités prévues dans le texte, toutes les personnes se disant victimes du Mediator ne pourront pas être éligibles à l’indemnisation. Ne seront concernées que les personnes qui auront subi des dommages corporels. Il ne suffira donc pas d’avoir consommer le médicament pour être indemnisé.

Plusieurs payeurs?

Autre point, les victimes ne pourront se retourner contre l’Etat, précisément l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam), qu’après avoir fait l’objet d’un refus du «payeur» désigné.

L’Oniam devra alors payer avant que le juge ne tranche. D’après Le Figaro, une pénalité d’au moins 15% pourra être demandée au payeur.

Selon Le Figaro, le payeur ne sera pas seulement le laboratoire Servier. Les médecins qui ont prescrit le Mediator «hors des indications reconnues», soit en tant que coupe-faim, pourront eux aussi être reconnus comme «payeurs».

Quant aux indemnisations, elles interviendront dans un délai compris entre six et douze mois.