Quatre médicaments «sous surveillance» passés au microscope

ENQUETE Arcoxia, Valdoxan, Zyban et Vastarel...

20 Minutes

— 

Une boîte du médicament Zyban
Une boîte du médicament Zyban — SIPA / DURAND

L’Arcoxia

- Laboratoire Merck / Arthrose, polyarthrite / Commercialisé depuis 2010

Autorisé par l’Europe en 2002, l’Arcoxia a toujours suscité la méfiance de la France. Le 17 juillet 2008, l’Afssaps a finalement autorisé sa mise sur le marché. Lors de la réunion, deux personnes avaient des liens avec le laboratoire Merck. Anne Gayot qui s’est fait financer la taxe d’apprentissage de son laboratoire personnel par Merck. Et Isabelle Fouraste, chargée de faire justement des études de mise sur le marché pour une filiale de Merck spécialisée dans l’automédication. Elle siège toujours aujourd’hui à la commission d’AMM.

Le Valdoxan

- Laboratoires Servier / Episodes dépressifs majeurs / Commercialisé depuis 2010

«Efficacité non prouvée versus suspicion de risques graves. Le [Valdoxan] n’est pas le bon choix dans la dépression», selon l’UFC. C’est l’Agence européenne du médicament (EMA) qui l’a autorisé. Lors de sa réunion, le 19 février 2009, deux personnes avaient des liens avec Servier. Beatriz Silva Lima a travaillé pour une filiale de Servier au Portugal. Sa collègue, Cristina Sampaio a, elle, était consultante pour le groupe Servier pendant sept ans. Elles sont toujours en poste aujourd’hui à l’EMA.

Le Zyban

- Laboratoires GSK / Sevrage tabagique / Commercialisé depuis 2001

Mort subite, rupture d’anévrisme : plusieurs décès de patients soignés au Zyban ont été notifiés depuis 2001. Le 23 novembre 2006, la commission d’AMM s’est penchée sur le dossier. Cinq personnes avaient ce jour-là des liens avec GSK. Dont, Jean-Roger Claude, consultant «tous produits» pour GSK depuis 2001 et Jean-François Bergmann qui fournit un «conseil au développement» à GSK depuis 2005. D’après la revue Prescrire, le Zyban n’est «pas plus efficace qu’un simple substitut nicotinique» (patch).

Le Vastarel

- Laboratoires Servier / Vertiges, angine de poitrine / Commercialisé depuis 1980

Le 18 janvier 2007, la commission d’AMM réexamine le cas du Vastarel, prescrit pour soigner l’angine de poitrine. Deux membres de la commission ont alors des liens avec Servier. Anne Gayot qui s’est fait financer la taxe d’apprentissage de son laboratoire personnel par Servier. Et Jean-Roger Claude, consultant «tous produits» pour Servier depuis 1972. Aujourd’hui, ils sont toujours membres de la commission d’AMM. L’UFC estime, elle, que le Vastarel doit être «retiré du marché».