Nuisances sonores: Plus d'un tiers des Français sont gênés par le bruit au travail

SANTE Selon un sondage Ipsos réalisé en janvier...

© 2011 AFP
— 

Plus d'un tiers des Français sont gênés par le bruit sur leur lieu de travail, au premier rang desquels les ouvriers mais aussi les employés et les cadres, selon un sondage réalisé à l'occasion de la 14ème Journée nationale de l'audition(JNA), jeudi.

870 villes participent à cette campagne de prévention sur le thème «Nuisances sonores et gêne auditive», qui sera ponctuée de dépistages gratuits, de conférences et d'animations.

Selon un sondage Ipsos publié à cette occasion, le bruit sur le lieu de travail gêne 39% des actifs (13% beaucoup, 26% assez).

Des variations selon les fonctions occupées

Sans surprise, les variations sont fortes selon les fonctions occupées : 57% des ouvriers éprouvent de la gêne, 36% des employés, 28% des cadres supérieurs et professions intermédiaires.

L'environnement immédiat joue un rôle évidemment prédominant : 71% de gêne sur un chantier de construction (avec le bruit notamment des camions qui reculent), 51% dans un open-space de bureaux ou une plateforme téléphonique, 47% dans un atelier de production, et même 18% dans un restaurant d'entreprise... «Certains locaux provoquent une grande réverbération des zones acoustiques sur les parois, parce que les murs sont lisses de toute interférence» telle que des tableaux ou des placards, relève le Pr Christian Gelis, président de la JNA.

«Vingt ans qu'on en parle»

56% des actifs ne bénéficient d'aucun contrôle auditif dans le cadre de leur travail. Pourtant, le bruit au travail, selon l'association JNA, accroît de 24% le risque d'accident avec arrêt de travail et serait à l'origine de 20% des cas de surdité chez l'adulte. Par ailleurs, chez elles, 86% des personnes interrogées affirment avoir remarqué que le niveau sonore pendant les spots de publicité à la télévision était plus élevé que pendant les émissions.

Une situation que le Pr Christian Gelis trouve «révoltante». «Beaucoup de gens s'en plaignent, et ça fait 20 ans qu'on en parle», dit-il. Les personnes âgées sont particulièrement concernées : selon lui, «lorsqu'on prend de l'âge, la dynamique de l'oreille se réduit et il y a donc plus de sensibilité aux variations».

Un Français sur trois admet avoir des difficultés à entendre

Au total, les troubles ressentis à cause du bruit vont de la fatigue (58%) à l'irritabilité (51%), voire aux acouphènes (39%) ou aux migraines (37%).

Un Français sur trois (32%) dit avoir des difficultés à entendre. Ils sont 25% chez les 20-24 ans, un chiffre stable jusqu'à 40 ans. Au-delà de 60 ans, 41% estiment avoir des difficultés d'audition. Ces chiffres, pondère cependant le Pr Gelis, correspondent à du ressenti et non à des mesures, et constituent donc une «tendance», et non des chiffres à prendre de façon absolue.

Le sondage a été réalisé entre le 14 et 17 janvier à partir d'un échantillon de 992 personnes choisies selon la méthode des quotas.

 

  1. Le site de la campagne