Lancement des "Assises du médicament" pour définir une réforme du système

© 2011 AFP

— 

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a installé jeudi les Assises du médicament, une vaste concertation de plus de 150 personnes visant à définir une réforme du système du médicament, et qui rendra son rapport à la fin du mois de mai.

Les participants, divisés en six groupes de travail, devront élaborer des proposition sur l'évaluation, le suivi, l'utilisation et la promotion des produits de santé. La coordination sera assurée par un comité regroupant les présidents des groupes, les vice-présidents et les rapporteurs, sous la responsabilité d'Edouard Couty, rapporteur général, conseiller-maître à la Cour des comptes.

Les participants à ces Assises, dont les débats ne seront pas publics, sont des médecins, des pharmaciens, des patients, des chercheurs, des industriels, des "régulateurs" et des personnes qualifiées, dont quelques parlementaires.

Les groupes s'intéresseront à l'amélioration des conditions d'octroi de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), au renforcement du système de surveillance des médicaments, aux prescriptions hors AMM, à l'information sur les produits de santé, au fonctionnement des agences sanitaires, au contrôle des dispositifs médicaux...

"Si tout le monde n'est pas autour de la table, on ne parviendra pas à refaire un système qui associe efficacité et confiance", a dit M. Bertrand devant la presse.

Il a assuré qu'il n'y aurait pas de "censure" des opinions minoritaires, et a demandé qu'il n'y ait pas de la part des participants d'"auto-censure".

Les groupes devraient tenir leurs premières réunions la semaine prochaine, sur le rythme d'environ une tous les 8 à 10 jours.

Selon M. Bertrand, un espace sera dédié sur le site du ministère pour recevoir "les remarques des concitoyens".

Selohn M. Couty, un "point d'étape" pourrait être fait devant la presse "à mi-chemin" des Assises.