Mediator: Une expertise judiciaire confirme les dangers du médicament

SANTE Les résultats sont sans appel...

Avec Reuters

— 

Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France.
Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France. — AFP PHOTO/FRED TANNEAU

Pour la première fois dans le scandale du Mediator, une expertise judiciaire datée de décembre 2010 a clairement établi le lien entre la prise du médicament et une pathologie cardiaque, rapporte ce samedi Le Figaro.

>> Tous nos articles sur l'affaire du Mediator sont par ici

Les conclusions des médecins experts auprès des tribunaux, saisis en février 2010 après une plainte d'une patiente de la région lyonnaise âgée de 64 ans, sont sans appel. Cette patiente pensait que la grave pathologie cardiaque dont elle souffrait, une fuite de la valve aortique, était liée à la prise du médicament des laboratoires Servier, qui lui avait été prescrit en 2004 pour réduire son taux de sucre dans le sang.

«La seule cause identifiée est la prise de Mediator»

Les experts lui donnent raison dans leur rapport, que Le Figaro s'est procuré. «A partir des éléments dont nous avons pu disposer, la seule cause identifiée qui permette d'expliquer la pathologie valvulaire aortique que présente Madame C. est la prise de Mediator», écrivent-ils.

Le Mediator, un anti-diabétique souvent prescrit comme coupe-faim, aurait fait entre 500 et 2.000 morts en France. Les doutes sur l'utilité médicale et la nocivité de ce médicament, prescrit à au moins cinq millions de personnes entre 1976 et 2009, étaient connus depuis la fin des années 1990. Une centaine de personnes ayant pris du Mediator ont déposé plainte contre Servier pour homicides et blessures involontaires.