Le tabac tue plus d'hommes que de femmes

ÉTUDE a différence de mortalité serait de 40 et 60% entre les deux sexes...

© 2011 AFP

— 

Le gouvernement va supprimer les limitations légales à l'achat de tabac à l'étranger, sous la pression de Bruxelles, selon le projet de loi de finances rectificative présenté mercredi en Conseil des ministres, mais veillera toutefois à ce que tout achat de tabac à l'étranger reste lié à la consommation personnelle.
Le gouvernement va supprimer les limitations légales à l'achat de tabac à l'étranger, sous la pression de Bruxelles, selon le projet de loi de finances rectificative présenté mercredi en Conseil des ministres, mais veillera toutefois à ce que tout achat de tabac à l'étranger reste lié à la consommation personnelle. — Philippe Huguen AFP/Archives

L'égalité hommes/femmes part en fumée. La mortalité due au tabac pèse entre 40 et 60% dans la différence de longévité entre les hommes et les femmes en Europe, selon une étude publiée en ligne ce mardi dans la revue spécialisée Tobacco Control. Les raisons pour lesquelles les femmes vivent plus longtemps que les hommes, particulièrement dans les pays européens développés, font toujours débat, même si le tabac a été reconnu comme un facteur majeur de cette différence dans le passé, soulignent les auteurs de l'étude.

Des causes biologiques ont été invoquées. Le fait que les femmes ont plus volontiers recours aux soins de santé que les hommes a été aussi avancé. L'équipe conduite par Gerry McCartney (Social and Public Health Sciences Unit, Glasgow, Royaume-Uni) a utilisé les données de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les taux de décès chez les hommes et les femmes, toutes causes confondues, et ceux attribuables au tabac et à l'alcool, dans 30 pays européens, pour l'année la plus proche de 2005.

Cancers

Les décès liés au tabac incluent les cancers des voies respiratoires, les infarctus et attaques cérébrales et la bronchite chronique obstructive (BPCO). Ceux liés à l'alcool comprennent les cancers de la gorge et de l'oesophage, les maladies chroniques du foie, aussi bien que la psychose alcoolique et les actes de violence.

L'excès de décès masculins varie considérablement selon les pays étudiés. La plupart des pays présentant un tel décalage hommes-femmes très important se trouvent en Europe de l'Est. La Belgique, l'Espagne, la France, la Finlande et le Portugal ont aussi un décalage assez important.

L'alcool aussi

Selon les chercheurs, le tabac expliquerait 40 à 60% du décalage de mortalité entre les hommes et les femmes dans tous les pays, à l'exception du Danemark, du Portugal et de la France, où son rôle est moindre, et de Malte où il est au contraire plus important (74%). Les décès attribuables à l'alcool expliqueraient quant à eux environ 20% du décalage hommes-femmes.

Selon les auteurs de l'étude, les changements profonds dans la consommation de tabac devraient contribuer à diminuer les différences de mortalité entre les sexes dans les prochaines décennies.