Scandale à la dioxine: Berlin veut de sévères sanctions contre les criminels

© 2011 AFP

— 

La ministre allemande de l'Agriculture, Ilse Aigner, a appelé à des sanctions sévères contre les responsables du scandale à la dioxine en Allemagne, dans un entretien au journal dominical Bild am Sonntag.

Alors que des premières mesures contre les importations de viande allemande ont été prises en Corée du Sud, Russie, et Slovaquie, Mme Aigner a affirmé que "la justice doit intervenir avec sévérité" contre les responsables.

"On ne peut se débarrasser du soupçon qu'énergie criminelle et manque de scrupule effrayant sont associés" dans cette affaire, a-t-elle dit au journal.

Le parquet a ouvert une enquête pour infraction à la législation sanitaire contre le patron de Harles und Jentzsch --fabricant allemand qui a livré en novembre et décembre des graisses contaminées destinées à la fabrication d'aliments pour animaux--. Des soupçons d'escroquerie et de fraude fiscale pèsent également sur lui.

Mme Aigner a manifesté son inquiétude pour les éleveurs allemands obligés de cesser leurs livraisons par précaution en raison de la contamination à la dioxine d'alimentation animale.

"C'est un dur coup pour nos paysans. Ils se retrouvent dans cette situation après les manigances de quelques personnes, alors qu'ils sont innocents et maintenant ils sont menacés de se retrouver avec leurs marchandises sur les bras", a-t-elle ajouté.

Samedi soir, le nombre d'élevages de porcs, de poules et de vaches forcés de cesser leurs livraisons est retombé à 4.000 en Allemagne, contre 4.700 vendredi soir, les résultats des examens sur le taux de dioxine s'avérant satisfaisants, selon le ministère de l'Agriculture.

Le ministère a également indiqué espérer que d'autres exploitations pourront rouvrir dans les jours qui viennent. "Dès que nous recevons des résultats qui écartent tout risque, nous procèderons à l'autorisation" de la reprise d'activité, a indiqué samedi le porte-parole du ministère.

La dioxine est un résidu de combustion industrielle ou naturelle qui peut, à haute dose, provoquer le cancer. Selon Berlin, dans le cas présent, il n'y a aucun risque pour la santé des consommateurs.